En ce moment
 
 

Brigitte Bardot s'en prend à Joëlle Milquet dans une interview exclusive: "Il faut que cette dame sache qu’on a l’œil rivé sur elle"

 
 

Brigitte Bardot s’exprime rarement, elle a pourtant décidé de le faire ce samedi sur l’antenne de RTL TVI. L'ex-comédienne française, on le sait, se bat activement pour le sort des animaux. Elle a écrit cette semaine à notre ministre de l'intérieur, Joëlle Milquet, pour lui demander de préserver le système d'adoption des chevaux retraités de la police belge.

Les chevaux de la police fédérale ont un soutien de poids. L'actrice française Brigitte Bardot prend fait et cause pour ces animaux d'élite qui pourraient être privés d'une retraite dorée. Engagée des années pour la noble cause animale, Brigitte Bardot monte au créneau.

"Je trouve que c’est inadmissible"

Brigitte Bardot est en colère. Dans une lettre adressée à Joëlle Milquet, elle s’en prend violemment à la proposition relayée par la ministre de l’Intérieur concernant les chevaux de la police fédérale.  Selon elle, il est impensable que ces animaux soient revendus à des particuliers et ne puissent plus profiter d’une retraite dorée tel que c’est le cas actuellement. "Je trouve que c’est inadmissible que quand on a adopté une solution qui est bien pour les gens, pour la police et pour les chevaux, qu’après on puisse la remettre en cause pour des problèmes ridicules de 3 sous deux ronds", s’est énervée l’ancienne actrice dans une interview exclusive accordée à François Genette pour RTL TVI.

"Je passe ma vie à entendre des promesses de tous les hommes politiques qui me défilent sous le nez"

L’actrice française a, en fait, été alertée par plusieurs associations belges de défense des animaux. Elles craignent qu’une fois vendus, les chevaux se retrouvent sur les circuits illégaux et menant à l’abattoir. De son côté, Joëlle Milquet assure que rien ne changera quant à la sécurité de ceux-ci après la fin de leur service. "Mais vous savez moi je vais vous dire, je passe ma vie à entendre des promesses de tous les hommes politiques qui me défilent sous le nez et je ne crois plus aux promesses. Il faut être très vigilant, il faut que cette dame sache qu’on a l’œil rivé sur elle", a ajouté Brigitte Bardot.

"On n’a pas du tout l’intention de les envoyer à la boucherie"

Face à l’ampleur de la polémique, le directeur du service de police à cheval a également décidé de réagir. Il estime que cette proposition permettra aux policiers de se recentrer davantage sur leur travail premier. "C’est vrai qu’on a décidé de se concentrer sur notre travail de policier et ce n’est pas un travail policier que de surveiller des chevaux retraités. On n’a pas du tout l’intention de les envoyer à la boucherie", a expliqué Benoît Van Houtte, directeur du service Police à cheval.

Reste que pour le moment ce projet est loin d’être avalisé et pour les chevaux de la police en fin de carrière rien ne devrait changer dans les temps à venir.


 

Vos commentaires