En ce moment
 

Budget de l'UE: les engagements encore à liquider n'ont jamais été aussi élevés

(Belga) L'Union européenne ne doit pas promettre davantage que ce qu'elle peut offrir, a déclaré le président de la Cour des comptes européenne, Klaus-Heiner Lehne, lors de la présentation de son rapport annuel sur le budget de l'UE. Les engagements budgétaires qui restent à liquider ont atteint un niveau record, à 267,3 milliards d'euros, ont conclu les auditeurs de la Cour des comptes, qui surveillent l'utilisation des fonds de l'Union.

Les dépenses figurant dans le budget de l'UE se divisent en engagements - le montant des obligations juridiques signées au cours d'un exercice financier - et de paiements - les dépenses prévues pour l'exercice en cours qui découlent des engagements souscrits pendant l'exercice précédent. La Cour des comptes européenne est arrivée à la conclusion que, en raison d'engagements élevés et de paiements réduits, les engagements budgétaires non honorés sont arrivés à un nouveau record de 267,3 milliards d'euros. "Une meilleure gestion du risque du retard de paiement doit être une priorité lors de l'élaboration du prochain cadre budgétaire 2021-2027", selon l'auditeur indépendant de l'UE. Les dépenses de l'Union européenne se sont élevées en 2017 à 137,4 milliards d'euros, soit environ 270 euros par citoyen. Cela correspond à 0,9% du produit intérieur brut de l'UE et à 2% des dépenses publiques totales des Etats membres. La Cour des comptes européenne estime que l'UE doit être réaliste quant aux moyens à sa disposition. "La conclusion est évidente", a déclaré M. Lehne. "L'UE ne doit pas promettre davantage que ce qu'elle peut offrir." Concernant l'analyse des comptes européens, les auditeurs ont conclu que les irrégularités dans les dépenses de l'UE ont continué à se réduire en 2017. Le niveau d'erreur était de 2,4% en 2017, contre 3,1% un an plus tôt et 3,8% en 2015. La Cour des comptes note que les informations étaient disponibles pour éviter une partie de ces erreurs. "Si ces informations avaient été utilisées par les autorités nationales, le niveau d'erreur estimatif pour une plus grande partie des dépenses aurait été inférieur au seuil de signification de 2% en 2017." (Belga)

Vos commentaires