Catalogne: débat pour investir un nouveau président le 12 mars

Catalogne: débat pour investir un nouveau président le 12 mars
L'indépendantiste Jordi Sanchez à Madrid, le 16 octobre 2017GABRIEL BOUYS

Le président du parlement de Catalogne a convoqué pour le 12 mars le débat d'investiture d'un nouveau président pour la région, avec pour seul candidat l'indépendantiste Jordi Sanchez, emprisonné près de Madrid, a annoncé mardi le parlement.

"Le président du parlement, Roger Torrent, a signé ce matin la convocation du débat d'investiture du député Jordi Sanchez comme candidat à la présidence", peut-on lire dans un communiqué du parlement catalan.

Mais la tenue effective de cette séance est incertaine: Jordi Sanchez, en détention provisoire près de Madrid, doit en effet obtenir pour pouvoir aller défendre son programme devant les députés une improbable autorisation du juge chargé de l'enquête pour sédition le visant.

Si le débat a finalement lieu, il devra en outre obtenir la majorité absolue des voix, soit 68 sur 135, pour être investi.

Bien que les partis indépendantistes disposent de 70 sièges depuis les élections régionales du 21 décembre où ils ont totalisé 47,5% des voix, ce vote ne serait pas gagné d'avance: les quatre élus de la CUP (extrême gauche) sont réticents à l'investir et deux députés, Carles Puigdemont et Toni Comin, se sont exilés en Belgique et ne pourront pas prendre part au vote.

Une seconde séance, où la majorité simple suffirait à Jordi Sanchez, serait alors organisée deux jours après le vote.

Diplômé de sciences politiques, Jordi Sanchez, 53 ans et militant séparatiste de longue date, est accusé de sédition en lien avec une manifestation tendue convoquée mi-septembre par l'influence association indépendantiste ANC (Assemblée nationale catalane), qu'il présidait alors.

Le président destitué Carles Puigdemont, poursuivi en Espagne pour sédition et rébellion, l'a proposé comme candidat jeudi, après avoir retiré sa candidature devant les obstacles judiciaires à sa réélection.

La Catalogne, région de 7,5 millions d'habitants au nord-est de l'Espagne, est sous administration directe du gouvernement central depuis le 27 octobre, quand le parlement catalan avait voté une déclaration unilatérale d'indépendance restée sans lendemain.

Vos commentaires