En ce moment
 

Consultations de la dernière chance pour le futur gouvernement italien

Italie

(Belga) Les forces politiques italiennes doivent défiler une dernière fois lundi dans le bureau du président de la République, Sergio Mattarella, qui menace de nommer un gouvernement technique si aucune majorité politique ne se dessine, deux mois après les élections législatives.

Après deux mois de tractations, aucun accord ne s'est dessiné entre la coalition de droite, arrivée en tête avec 37% des voix et menée par la Ligue (extrême droite), le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), premier parti avec plus de 32%, et le Parti démocrate (PD, centre gauche), tombé à 19%. Ces formations doivent se succéder au palais présidentiel lundi. Pour éviter un gouvernement technique, le chef de la Ligue, Matteo Salvini, a proposé vendredi au M5S un partenariat de gouvernement jusqu'en décembre, le temps d'adopter une nouvelle réforme électorale et le budget 2019 avant de retourner aux urnes en début d'année prochaine. Intervenant dimanche à la télévision, Luigi Di Maio, chef de file du M5S, s'est dit prêt pour sa part à renoncer à briguer le poste de chef du gouvernement pour favoriser un accord avec la Ligue. Mais il reste le problème de Silvio Berlusconi, l'allié que M. Salvini ne veut pas lâcher et le symbole avec lequel M. Di Maio refuse catégoriquement de discuter. "Moi je fais un pas en arrière, Salvini fait un pas en arrière, il y a encore quelqu'un qui doit faire un pas en arrière", a insisté le chef de file du M5S. Le président italien se prépare plutôt à nommer un gouvernement technique sur le modèle de celui de l'économiste Mario Monti (2011-2013). Il serait chargé de gérer le pays, de lui rendre la voix qu'il a perdue ces derniers mois sur la scène internationale et de tenir au moins jusqu'à l'adoption du budget. Mais la Ligue comme le M5S rejettent toute idée d'un gouvernement technique. "Un tel gouvernement n'aura pas assez de voix", a prévenu dimanche M. Di Maio, qui s'est dit prêt à retourner aux urnes dès "juin ou juillet". (Belga)

Vos commentaires