En ce moment
 
 

Coronavirus au Portugal: le pays se reconfine en partie

Coronavirus: le Portugal reconfine une grande partie de la population
© Belga
 
 

Le Portugal sera soumis à partir de mercredi à un nouveau confinement partiel, qui concernera environ 70% de sa population et sera moins strict qu'au printemps, afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus, a annoncé samedi soir le Premier ministre Antonio Costa.

"Le moment est arrivé où il est nécessaire de prendre davantage de mesures restrictives (...) pour maîtriser cette pandémie", a déclaré le chef du gouvernement socialiste à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire consacré à la crise sanitaire.

Les mesures déjà en vigueur depuis une dizaine de jours dans trois municipalités du nord du pays seront élargies à partir de mercredi prochain à 121 communes sur un total de 308, soit quelque 7,1 millions d'habitants représentant 70% de la population portugaise.

Les personnes concernées seront appelées à respecter un "devoir civique de confinement à domicile", mais pourront quitter leur résidence pour aller travailler, si le télétravail est impossible, ou pour emmener leurs enfants à l'école.

Les commerces devront fermer au plus tard à 22H00 et les entreprises devront instituer des horaires de travail décalés.

M. Costa a indiqué qu'il étudiera avec le président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, la nécessité de déclarer l'état d'urgence dans les municipalités touchées par ce nouveau confinement.

La liste de ces communes, qui pour la plupart connaissent "une perte de contrôle" dans la progression de la pandémie marquée par plus de 240 nouveaux cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours, sera réévaluée toutes les deux semaines.

Le Portugal avait enregistré vendredi 4.656 nouveaux cas de contaminations et 40 décès en 24 heures, et comptait 1.927 personnes hospitalisées, dont 275 en soins intensifs. Pour chacun de ces indicateurs, c'est le plus lourd bilan depuis de début de la pandémie pour ce pays de dix millions d'habitants.

Pour éviter les rassemblements traditionnels à la Toussaint, le gouvernement a déjà interdit les déplacements non justifiés entre municipalités de vendredi à mardi.

Et, depuis mercredi, le port du masque en extérieur est obligatoire dans tout le pays.




 

Vos commentaires