En ce moment
 
 

Coronavirus au Royaume-Uni: où en est-on? Quelles traces la crise sanitaire a-t-elle déjà laissée?

Coronavirus au Royaume-Uni: où en est-on? Quelles traces la crise sanitaire a-t-elle déjà laissée?
©RTL INFO
 
RETRO CORONAVIRUS
 

RTL INFO vous propose une rétrospective des derniers mois durant lesquels nous avons vécu la crise du coronavirus. Le Royaume-Uni a été le pays d'Europe le plus touché par la pandémie. Notre correspondante locale, Charlotte Kan, est intervenue dans le RTL INFO 19H de ce lundi. Elle a été interrogée par Luc Gilson sur la situation actuelle.

Luc Gilson: où en est-on aujourd’hui? 

Charlotte Kan: "On déconfine très progressivement depuis quelques semaines, depuis 15 jours environ. Les magasins non-essentiels ont rouvert leurs portes. On assiste à un semblant de normalité depuis le week-end puisque les pubs, les restaurants et les coiffeurs ont rouvert leur portes après 3 mois d'interdiction. Les gens peuvent aussi passer la nuit à l'hôtel ou au camping. Les lieux de cultes sont en train de rouvrir tout comme les aires de jeu. Et puis bonne nouvelle pour les tourtereaux puisqu'ils peuvent enfin se marier, mais avec pas plus de 30 invités seulement. Il leur est déconseillé de manger, de boire ou de chanter à cette occasion. Le port du masque est par ailleurs obligatoire dans les transports en commun. Puis la plupart des élèves du secondaire ne sont pas retournés à l'école. C'est un retour à la normalité finalement un peu triste au Royaume-Uni, alors que les salles de gym, les boîtes de nuit, les salles de concert,... restent encore interdits. Pour rappel, le coronavirus a fait 44.000 victimes officielles" 

Luc Gilson: quelles traces cette crise a-t-elle laissée au Royaume-Uni? Comment le pays a-t-il traversé cette épreuve?

Charlotte Kan: "Le nombre de décès en dit long sur la gestion de cette crise. Le Royaume-Uni est certainement le pays d'Europe qui avait le plus tardivement mis en place un confinement. Ce dernier a eu lieu bien trop tard selon les scientifiques. S'il avait eu lieu plus tôt, ça aurait permis de sauver la vie de milliers de personnes. Le gouvernement a mis beaucoup de temps à mettre en place une capacité suffisante pour les tests et le traçage. Il a aussi traîné à livrer au personnel soignant des équipements de protection individuels. Le gouvernement de Boris Johnson a été vivement critiqué pour n'avoir pas su arrêter la maladie dans les maisons de repos. On n'oubliera pas non plus l'attitude cavalière du Premier ministre qui serrait la main à tout-va avant de tomber malade. Autre chose que les Britanniques ont beaucoup de mal à digérer, c'est le fait que Boris Johnson ait défendu bec et ongles son conseiller Dominic Cummings qui n'a pas respecté le confinement alors qu'il souffrait du Covid-19." 

 




 

Vos commentaires