En ce moment
 
 

Coronavirus: l'Agence européenne des médicaments préconise la poursuite de la vaccination AstraZeneca

Coronavirus: l'Agence européenne des médicaments préconise la poursuite de la vaccination AstraZeneca
©Belga
 
CORONAVIRUS
 

Les pays européens peuvent continuer à utiliser le vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca, malgré l'ouverture d'une enquête sur des cas de caillots sanguins qui ont incité le Danemark, la Norvège et l'Islande à suspendre les injections, a déclaré jeudi le régulateur européen des médicaments.

Il y a eu 30 cas de "thromboembolies" parmi cinq millions de personnes vaccinées jusqu'à présent en Europe, a déclaré l'Agence européenne des médicaments (EMA) basée à Amsterdam, dans un communiqué.

La position du comité de sécurité de l'Agence européenne des médicaments "est que les avantages du vaccin continuent de l'emporter sur ses risques et que le vaccin peut continuer à être administré pendant que l'enquête sur les cas de thromboembolies est en cours", a déclaré l'EMA dans un communiqué.

Le risque de caillot sanguin pas plus élevé chez les personnes vaccinées

"Il n'y a actuellement aucune indication selon laquelle la vaccination a provoqué ces conditions, qui ne sont pas répertoriées comme effets secondaires de ce vaccin."

Le Danemark, la Norvège et l'Islande ont temporairement suspendu jeudi le déploiement du vaccin Covid-19 d'AstraZeneca, en raison d'inquiétudes concernant des patients qui ont développé des caillots sanguins après avoir été vaccinés.

L'EMA a déclaré que la décision du Danemark était une "mesure de précaution alors qu'une enquête détaillée est en cours sur les signalements de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu le vaccin, y compris un cas au Danemark où une personne est décédée".

Sur les 30 cas de caillots sanguins à travers l'Europe, l'EMA a déclaré que "le nombre de thromboembolies chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur au nombre observé dans la population générale".

L'EMA couvre les 27 pays de l'UE ainsi que la Norvège, l'Islande et le Lichtenstein.

Le régulateur italien des médicaments a déclaré jeudi qu'il interdisait un lot de vaccin Covid-19 d'AstraZeneca/Oxford.

L'Autriche a annoncé suspendre le déploiement d'un autre lot d'AstraZeneca, après qu'une infirmière de 49 ans est décédée des suites d'un trouble de la coagulation sanguine, quelques jours après avoir reçu le vaccin.

L'Estonie, la Lettonie, la Lituanie et le Luxembourg ont suspendu l'utilisation du même lot que l'Autriche.

 




 

Vos commentaires