En ce moment
 

Coupe d'Europe: le LOU paie pour apprendre

Coupe d'Europe: le LOU paie pour apprendre
Le pilier Clément Ric et le LOU se sont inclinés devant les Saracens à Londres, le 20 octobre 2018, en Coupe d'EuropeOLLY GREENWOOD

Dur apprentissage pour le LOU. Battu à la maison par Cardiff (30-21) la semaine dernière, Lyon a reçu une leçon de la part des Saracens (29-10), samedi, lors de la 2e journée de sa première Coupe d'Europe.

Face au club anglais, ses trois finales européennes (défaite en 2014, victoires en 2016 et 2017) et ses internationaux dans toutes les lignes (Schalk Burger, Maro Itoje, Owen Farrell, Marcelo Bosch, Alex Goode...), le LOU a encaissé une deuxième défaite de rang, compromettant ses chances de qualification pour les quarts.

Mais les Lyonnais l'avaient annoncé: ils sont venus pour apprendre. Et la jeune équipe alignée à l'Allianz Park a appris.

Leçon N.1: ne pas laisser un buteur de la trempe de Farrell faire ce qu'il veut. L'ouvreur anglais a ouvert la marque au bout de trois minutes à peine avant de réaliser un quasi sans-faute au pied (une pénalité, trois transformations).

Leçon N.2: éviter les erreurs individuelles. Jean-Marc Doussain, 27 ans et 17 sélections en Bleu, n'est pourtant pas un débutant mais ses deux ratés ont offert deux essais à Itoje puis à Maitland dans les vingt premières minutes.

Leçon N.3: profiter des temps forts. Après 30 minutes catastrophiques, les Lyonnais ont fini par sortir la tête de l'eau. Et même à se créer des occasions, à l'image de cette percée de Rudi Wulf (32e), sans soutien, ou cette tentative de Toby Arnold (52e), repris par la défense des Saracens sur un faux rebond. Et que dire de cet incroyable raté de Crétin à la dernière minute?

Leçon N.4: réussir ses plaquages. Avec 13 plaquages ratés (sur 66), le LOU ne s'est pas vraiment facilité la tâche face à des Sarries expérimentés et désormais leaders de la poule 3.

Leçon N.5: rester concentrés. Les Lyonnais ont raté leur entame à chaque période: Itoje (14e) et Maitland (19e) en première puis Barritt (48e) en seconde ont profité des manquements lyonnais. Et, même si Virgile Lacombe (68e) a réduit l'écart, il était trop tard. Surtout quand Lewington (80e) est allé inscrire l'essai du bonus pour les Anglais.

Des enseignements à appliquer dès dimanche 28, sur le terrain de l'UBB, pour la 8e journée de Top 14.

Vos commentaires