Coupe du Roi d'Espagne: Benzema qualifie le Real, clasico en demies ?

Coupe du Roi d'Espagne: Benzema qualifie le Real, clasico en demies ?
L'attaquant français du Real Madrid Karim Benzema (g) à Gérone en quart de finale retour de la Coupe d'Espagne, le 31 janvier 2019 PAU BARRENA

On n'arrête plus Karim Benzema! Auteur d'un doublé à Gérone (3-1), l'attaquant français a qualifié le Real Madrid pour les demi-finales de Coupe du Roi où le club merengue pourrait croiser son rival Barcelone, quadruple tenant de l'épreuve, en fonction du tirage prévu vendredi.

Dans le petit stade municipal de Montilivi (9.200 places), Benzema a marqué d'une frappe flottante au bout d'un déboulé parti de la ligne de touche (27e), puis il a doublé la mise d'un splendide tir enroulé depuis l'angle de la surface (43e). Soit ses quatrième et cinquième buts dans ses trois derniers matches officiels!

Pedro Porro a réduit la marque pour Gérone (71e) mais Marcos Llorente a répliqué d'un tir croisé (76e). Et comme le Real s'était imposé 4-2 en quart de finale aller la semaine dernière, il s'est tranquillement assuré sa première qualification depuis 2014 pour le dernier carré de la Coupe du Roi.

Le tirage au sort programmé vendredi (13h30/12h30 GMT) devra désormais déterminer si Real et Barça s'affrontent dans un double clasico lors des demi-finales prévues en matches aller-retour autour des 6 et 27 février. Ou bien s'ils sont opposés aux deux autres demi-finalistes, Valence et le Betis Séville, et doivent attendre le clasico de Liga le 2 mars au stade Santiago-Bernabeu pour se mesurer.

En attendant, les deux grands d'Espagne semblent vouloir décrocher le plus ancien trophée du pays: le Barça pour réussir un quintuplé inédit en 117 années d'histoire, le Real pour sauver une saison mal engagée en Championnat d'Espagne.

- Benzema "le magicien" -

A Gérone, l'entraîneur merengue Santiago Solari a aligné un onze où figuraient la plupart de ses cadres (à l'exception de Gareth Bale), preuve qu'il prend cette compétition au sérieux.

Et Benzema, encore étincelant, lui a donné raison. Rebaptisé "le magicien" lundi par le quotidien sportif espagnol Marca après son doublé contre l'Espanyol en Liga (4-2), le Français a de nouveau joué les illusionnistes sur une demi-volée en pivot qui a frôlé le cadre (8e) ou un tir à bout portant arrêté in extremis (15e).

Puis l'ancien Lyonnais a ajusté le gardien après une longue chevauchée depuis le bord du terrain, ponctuée d'un une-deux avec Dani Carvajal (27e). Que dire aussi de sa frappe enroulée, très pure, qui a fini dans le petit filet opposé (43e) ?

Avec ces deux buts, Benzema a déjà marqué 17 fois cette saison, confirmant son statut de principal atout offensif du Real depuis le départ de Cristiano Ronaldo l'été dernier. Et logiquement, Solari l'a fait souffler à l'heure de jeu en prévision de la réception d'Alavés dimanche en Liga.

De son côté, le gardien remplaçant Keylor Navas a été très bon également, écoeurant les attaquants de Gérone qui poussaient en première période. Certes, il a mal jugé un coup franc excentré d'Alex Granell qui a heurté la barre (2e), mais il a ensuite été impérial (35e, 41e, 45e+1).

Quant à Raphaël Varane, qui restait sur un carton rouge dimanche dernier en Liga contre l'Espanyol, il s'est rattrapé avec une performance pleine d'autorité face aux rapides attaquants catalans.

Reste à savoir si une autre équipe catalane, le Barça, va désormais se dresser sur la route de Benzema, Varane et consorts! Réponse vendredi lors du tirage au sort.

Vos commentaires