En ce moment
 

Crise en Italie: qui, de l'Euro ou de la classe politique, est le plus responsable?

Crise en Italie: qui, de l'Euro ou de la classe politique, est le plus responsable?

L’Italie traverse une grave politique, indirectement à cause de l’Euro. Est-ce que les italiens ont profité ou pas de cette monnaie unique tant critiquée ? Comme d’habitude en économie, il n’y a pas vraiment une réponse unique, binaire, type oui ou non.

Oui, les Italiens ont profité de l’Euro au niveau du financement de leur endettement. Ils ont ainsi bénéficié de taux d’intérêt extraordinairement favorables. Du jour au lendemain, des pays comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal et l’Italie ont pu s’endetter grâce à l’Euro avec des taux extrêmement bas. C’est notamment ce qui a provoqué la bulle de l’immobilier en Espagne.

Mais il y a un sérieux revers à une politique monétaire commune. Pendant des années, les pays du sud, ont joué avec leur monnaie pour rester compétitifs. Quand ils perdaient de la compétitivité, c’est simple, ils dévaluaient leur monnaie pour abaisser leurs prix de vente à l’étranger. Comme cela faisait devenir plus cher les produits importés, c’était en quelque sorte une double prime pour l’industrie nationale. La Belgique a d’ailleurs fait de même à plusieurs reprises. Mais qui dit monnaie unique dit taux de change unique. Plus question de dévaluer. Résultat, il faut vraiment devenir compétitif. Par l’éducation, la formation, l’innovation, la productivité et l’efficience. Des éléments qui font défaut à l’Italie, ou au moins à une bonne partie de l’économie italienne aujourd’hui.

Les Italiens doivent s’en prendre d’abord à leurs politiques de ne pas avoir utilisé les taux d’intérêts bas rendus possibles par l’Union monétaire pour investir et rendre leur économie plus compétitive.

Mais stricto sensu, ce que les Italiens perçoivent surtout c’est que leur niveau de vie n’a pas progressé grâce à l’Euro. Au contraire. Dix ans après la crise financière, l’Italie a aujourd’hui un Produit Intérieur Brut en retrait de 7%. C’est pire que les chiffres lors de la grande crise de 1930. Et c’est justement cela que les Italiens ont dénoncé par un vote de protestation inégalé.

L’Euro est un tee-shirt à taille unique. Trop grand pour les petits et trop petit pour les plus grands. Que cette monnaie unique a aggravé les différences de performance économique entre les pays du nord et les pays du sud. Que l’Euro n’a pas d’effet magique et ne masque pas sur la durée les différences de compétitivité entre les pays.

Mais la monnaie unique n’explique pas tout.

Les différences de performances économiques s’expliquent plutôt par la qualité de l’éducation et de la formation, la flexibilité du marché du travail, une administration efficiente, une fiscalité encourageante et surtout des spécialisations industrielles qui permettent d’assumer des salaires plus élevés que dans le reste du monde.

Vos commentaires