En ce moment
 

D'où vient le sel qu'on épand sur nos routes? Visite exceptionnelle dans une mine qui nous en fournit (vidéo)

 

D'où vient le sel que l'on épand sur nos routes ? Une de nos équipes s’est rendue dans une mine de sel de la vallée de la Ruhr en Allemagne. Les extractions se déroulent à 740 mètres de profondeur. Nos envoyés spéciaux Julien Crête et Thomas Decupere se sont baladés dans les galeries de cette mine.

Dans une péniche à destination du port d’Anvers et stationnée dans le port allemand de Rheinberg, on trouve du sel qui se retrouvera sur nos routes dans les prochaines semaines. Un trésor, en quelques sortes, extrait à plus de 700m de profondeur dans des sous-sols exploités depuis un siècle. 


Un seul maître-mot: la sécurité

Chaque jour, la journée des mineurs commence dans la structure du châssis à molette.
 L’équipement qu’ils doivent enfiler n’a pratiquement pas évolué et le seul maître-mot reste la sécurité. "Le plus important, c’est le casque, les lunettes de sécurité, la lampe qui pourrait servir pendant huit ou neuf heures, les chaussures de sécurité et le système d’urgence pour l’oxygène", a détaillé un mineur face à la caméra de Thomas Decupere pour le RTLinfo 19H.


Une descente d'1min30

Pour pénétrer dans la mine, il n’y a qu’un seul moyen :
 un ascenseur qui relie plusieurs fois par heure le sol et les sous-sols, une plongée vers les sites d’extraction. "Chaque jour, 120 travailleurs répartis en trois pauses descendent au fond de la mine à 740m, ils mettent à chaque fois 1min30 pour atteindre le fond du puits", a expliqué notre journaliste Julien Crête qui a expérimenté la descente.


88km² et 40km de routes

Dès leur arrivée au cœur de la mine, les ouvriers doivent signaler leur présence.
 C’est une précaution en cas d’incident qui permettrait de les retrouver sur le site. La mine s’organise comme un véritable réseau routier. Sa surface est de 88 km² et on y trouve plus de 40km de routes empruntées par les véhicules. Ces sous-sols sont aussi composés de galeries, une sorte de ville souterraine où tout est parfaitement organisé au niveau de l’extraction, mais aussi quant à l’organisation du site.


"C’est le meilleur sel que l’on peut avoir"

Tout au fond d’une veine, notre équipe enfin pu tomber sur le précieux sel qui sera répandu sur nos routes. "C’est le meilleur sel que l’on peut avoir. Il provient d’une veine précise, très blanche. En fait, le sel n’est extrait que sur une largeur de 20m", a précisé Nicolai Martens, responsable de la planification de la mine.


"Nous avons assez de réserves pour les 40 prochaines années"

Dans cette mine, on extrait chaque année deux millions de tonnes de sel, 12.000 m3 d’air frais sont envoyés dans le puits chaque minute et les prévisions d’exploitation sont importantes. "Nous avons assez de réserves pour les 40 prochaines années. Ça, c’est confirmé. Mais si on cherche plus, on pourra en avoir plus", a assuré Nicolai.

Une fois extrait, le sel remonte enfin à la surface via des ascenseurs dont la capacité est de deux tonnes. Le produit est ensuite traité pour la première fois et classé selon son utilisation : le déneigement (40%), la pharmacie et l’alimentation (45%) et la chimie (15%).

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos