En ce moment
 

David et Cor redoutent le Brexit prévu dans UN MOIS: santé et travail au coeur de leurs incertitudes

David et Cor redoutent le Brexit prévu dans UN MOIS: santé et travail au coeur de leurs incertitudes

Les députés britanniques ont apporté leur soutien mercredi à la nouvelle stratégie de Theresa May sur le Brexit, qui pourrait déboucher sur un report de la date du divorce, prévu pour le 29 mars.

Selon ce plan exposé la veille, la Première ministre britannique va soumettre une nouvelle fois au vote du Parlement, le 12 mars au plus tard, l'accord de divorce qu'elle a conclu avec Bruxelles, avec les concessions qu'elle aura pu négocier pour faire passer la pilule. Cet accord avait été massivement rejeté mi-janvier.

Si les députés le recalent de nouveau, elle leur demandera le 13 mars s'ils veulent sortir de l'UE sans accord. S'il refusent, elle leur soumettra le 14 mars une proposition de report "limité" du Brexit, une idée à laquelle elle s'était jusqu'ici toujours déclarée opposée.

Le Brexit est donc censé intervenir dans un mois tout juste. Quelles seraient les conséquences d'une sortie sans accord? Voici quelques exemples critiques:

L’histoire commence aux Pays-Bas. Au petit matin, le capitaine Cor Vonk supervise le déchargement de sa pêche. Dans la cale de son bateau, 4 tonnes de soles et de plies qu’il a remontées notamment des eaux territoriales du Royaume-Uni. Mais le capitaine Vonk est inquiet. Dans un mois sans accord sur le Brexit, il ne pourra sans doute plus y aller.

Cor Vonk, pêcheur néerlandais et capitaine de chalutier dans le RTLINFO13H: "De nombreux pêcheurs feront faillite, à terme. Nous aussi, peut-être, si nous devions partager tout le poisson dans les eaux néerlandaises. Nous allons pêcher dans un timbre-poste, comme on nous l'a dit ici."

Environ 60% des revenus de la pêche néerlandaise proviennent des eaux territoriales du Royaume-Uni.

Là-bas aussi, le Brexit sans accord aura des conséquences. David Burns, londonien de 37 ans, est diabétique de type 1. Mais c'est un homme prévoyant. Il nous montre son stock d'insuline: "Ici, j'ai probablement trois ou quatre mois d'approvisionnement. Ils viennent tous de Suisse, du Danemark, mais nous ne produisons rien de tout ça ici", s'inquiète-t-il.


Même inquiétude aux douanes françaises, parce que ces médicaments transiteront obligatoirement par là. En France, 700 douaniers ont été engagées. Une procédure d’un an qui se concrétise par la venue du ministre en charge.

Gérald Darmanin, ministre français du budget: "Nous changeons l'organisme des douanes dans sa profondeur, avec des douaniers qui travailleront désormais la nuit à Calais. Je vais aller à Dieppe et à Boulogne-sur-Mer parce que c'est nous qui allons faire des contrôles sur la pêche."

La boucle est bouclée. C’était notre petite histoire des vastes conséquences d’un Brexit sans accord… Que nous vivrons peut-être dans un mois.

Vos commentaires