En ce moment
 

Début de l'examen du projet de loi sur l'avortement au parlement irlandais

(Belga) Le parlement irlandais a commencé à examiner le projet de loi légalisant l'avortement en Irlande, à la suite d'un référendum historique en mai abrogeant l'interdiction constitutionnelle de l'IVG.

"Je suis déterminée à ce qu'aujourd'hui, maintenant, nous entamions un nouveau chapitre concernant la santé des femmes", a déclaré le ministre de la Santé Simon Harris, à l'ouverture des débats. Les Irlandais avaient approuvé par référendum à une majorité de plus de 66%, le 25 mai, la libéralisation de l'avortement, un nouveau séisme culturel dans ce petit pays de 4,7 millions d'habitants de tradition fortement catholique, trois ans après la légalisation du mariage homosexuel. Cela a été une manifestation "retentissante de respect et de soutien pour les femmes, a estimé M. Harris jeudi. Etait alors précisément posée la question de l'abrogation du 8e amendement de la Constitution irlandaise, qui en 1983 gravait dans le marbre le tabou de l'avortement en Irlande. Il est désormais remplacé par le 36e amendement ouvrant le droit à l'IVG. Les parlementaires irlandais ne devraient pas s'opposer à ce projet de loi, tant la victoire du "oui" a été écrasante au référendum. Le texte prévoit d'autoriser l'IVG sans conditions jusqu'à 12 semaines, et jusqu'à 24 semaines dans des cas exceptionnels, notamment quand la vie de la mère est menacée. En revanche, la députée du parti Solidary Ruth Coppinger a dénoncé le fait qu'un délai de trois jours soit imposé pour pouvoir avorter, estimant que cela pénaliserait les femmes vivant en milieu rural ou celles faisant l'objet de violences dans leur couple. La députée Sinn Féin Louise O'Reilly a quant à elle trouvé "choquant" que les infractions liées à l'avortement figurent en tête du texte de loi qui "ne contient pas la moindre mention du mot avortement". (Belga)

Vos commentaires