En ce moment
 

Des funérailles dans la plus stricte intimité pour le prince Henrik de Danemark

Des funérailles dans la plus stricte intimité pour le prince Henrik de Danemark
La famille royale du Danemark regarde des soldats emportant le cercueil du prince Henrik après ses funérailles chapelle du palais royal de Christiansborg le 20 février 2018. Photo ScanpixLiselotte Sabroe

Une soixantaine d'invités se sont réunis mardi autour de la famille royale du Danemark pour rendre un dernier hommage au prince Henrik, époux d'origine française de la reine Margrethe, décédé le 13 février à l'âge de 83 ans.

A 10H00 GMT, la reine Margrethe, ses deux fils Frederik, 49 ans, et Joachim, 48 ans et leurs familles ont foulé le parvis de chapelle du palais royal de Christiansborg, où se sont déroulées les obsèques du prince.

Selon ses voeux, les funérailles se sont déroulées dans l'intimité; seuls le personnel de la Cour et des représentants officiels étaient rassemblés autour des proches du prince, venus du Danemark et de France.

Comme pour faire l'ultime lien entre les deux pays, le confesseur de la famille royale qui a officié lors de la cérémonie a jeté sur le cercueil de la terre venue de la propriété vinicole de Cayx (ou Caïx) dans le Lot où le prince Henrik était très impliqué, ainsi que celle venue du palais de Marselisborg d'Aarhus, un des palais royaux danois.

Des centaines de Danois ont également tenu à être présents devant le palais royal de Christiansborg, pour rendre un dernier hommage au prince.

L'une d'elles, Elisabeth Larsen, qui avait rencontré le prince lors d'une visite en 2012, se souvient d'un homme "amusant et festif et pas très royal", a-t-elle raconté à l'agence Ritzau.

Il avait publiquement fait savoir l'an dernier qu'il refusait d'être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux.

N'ayant pas obtenu le titre et la fonction qu'il convoitait, il arguait qu'il n'était pas l'égal de sa femme dans la vie et ne souhaitait pas l'être dans la mort.

Atteint de démence, Henrik de Danemark avait été hospitalisé fin janvier pour une infection pulmonaire.

Le prince va être incinéré conformément à sa volonté. La moitié de ses cendres sera dispersée en mer, l'autre inhumée dans une urne sur le domaine du château de Fredensborg, à une quarantaine de kilomètres au nord de Copenhague.

Vos commentaires