En ce moment
 

Deux hommes au comportement suspect repérés à un arrêt de bus en Espagne permettent de démanteler un énorme réseau d'ESCLAVAGE européen (vidéo)

Deux hommes au comportement suspect repérés à un arrêt de bus en Espagne permettent de démanteler un énorme réseau d'ESCLAVAGE européen
@Youtube

Un réseau d'esclavage a été démantelé par les autorités espagnoles avec l'aide d'Europol (l'Interpol européen), selon une information dévoilée par Europe 1. Sept hommes ont été arrêtés en Espagne. Ils sont soupçonnés d'avoir fait entrer plus de 300 migrants en Europe. Ils ne sont pas considérés comme des passeurs, mais plutôt comme des hommes trafiquants d'êtres humains. Ils revendaient les migrants comme esclaves en France, en Allemagne, et en Grande-Bretagne.

Nicolas Burnens, journaliste pour RTL FRANCE décrit le fonctionnement de cet énorme trafic d'êtres humains organisé entre la France et l'Espagne: "Ces migrants arrivés en Espagne par bateau avec l'aide de passeurs étaient immédiatement pris en charge par ce vaste réseau très organisé. Les trafiquants leur fournissaient des faux papiers, leur promettant une stabilité en Europe. Originaires d'Afrique de l'ouest, ces clandestins passaient même quelques jours dans des centres de soins gratuits dans le nord du pays mais en réalité, ils étaient transférés vers d'autres filières à l'étranger." Maria Buyo, porte-parole de la police espagnole détaille comment les autorités ont mis la main sur ce trafic : "Nos hommes ont obtenu des informations comme quoi il y avait deux personnes suspectes à un arrêt de bus de la ville de San Sebastian. Ils attendaient de transférer des étrangers jusqu'à la gare et dans notre enquête, on s'est rendu compte que plus de 300 personnes avaient traversé l'Espagne de cette manière. Les migrants étaient acheminés en train, en taxi et en bus afin d'être acheminés vers d'autres réseaux afin d'être exploités."

Les migrants étaient alors obligés de travailler et de se livrer à la mendicité. Les enquêteurs épluchent désormais les agendas et les téléphones saisis auprès des trafiquants. Ils analysent aussi les transferts d'argent afin de connaître les clients de ce gigantesque trafic d'êtres humains.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires