En ce moment
 
 

Deux joueurs stars d'Arsenal victimes d'une agression à Londres

Deux joueurs stars d'Arsenal victimes d'une agression à Londres
Le défenseur d'Arsenal Sead Kolasinac (d) parle à l'arbitre lors du match amical de pré-saison face au Real Madrid, le 23 juillet 2019 à Landover dans le MarylandANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Les joueurs d'Arsenal Sead Kolasinac et Mesut Özil ont été la cible d'agresseurs munis de couteaux, nouvelles victimes d'une criminalité endémique dans la capitale britannique, lors d'une attaque capturée par une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux.

Sur ces images, on peut voir Sead Kolasinac près d'une Mercedes classe G noire, affrontant deux assaillants casqués, brandissant des couteaux. Mesut Ösil se trouve au volant.

Sead Kolasinac vient d'abord au contact, côté passager du SUV, d'un premier assaillant qui semble pointer vers lui une arme contondante, avant de se diriger vers l'arrière du véhicule où se trouve un autre agresseur.

Vendredi après-midi, le Bosnien a voulu dédramatiser. "Je pense qu'on va bien", a-t-il tweeté, smiley et photo des deux joueurs souriants à l'appui. Pendant ce temps, un petit plaisantin repositionnait le défenseur au poste de "garde du corps d'Ozil", sur sa fiche Wikipédia.

L'incident s'est produit à Platts Lane, dans le nord-ouest de Londres, peu avant 17H00 locales (16H00 GMT) jeudi, a indiqué la police métropolitaine à l'AFP. "Nous avons été en contact avec les deux joueurs et ils vont bien", a rassuré un porte-parole du club de football d'Arsenal, refusant d'en dire davantage.

"Des suspects sur des motos ont essayé de voler un homme qui conduisait une voiture", a expliqué un porte-parole de la police dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Le conducteur, ainsi que son passager sont parvenus à s'échapper sans être blessés et se sont rendus dans un restaurant à Golders Green, où ils ont parlé à des officiers de police", a précisé ce porte-parole, sans préciser l'identité des personnes impliquées.

La copropriétaire de ce restaurant turc nommé Likya, Yasmin Tahsiner, a expliqué que la femme de Mesut Özil, Amine Gülse, ancienne miss Turquie qu'il a épousée le mois dernier à Istanbul, était en compagnie de son mari et que "ses mains tremblaient".

"Ils étaient suivis par deux personnes sur une moto, ils ont essayé de casser le pare-brise et jeter des briques sur la voiture", a déclaré Mme Tahsiner à la chaîne allemande NTV. Selon le MailOnline, les joueurs ont été poursuivis sur "plus d'un mile" (1,6 kilomètres).

- Özil "terrifié" -

"Özil avait l'air absolument terrifié, comme n'importe qui l'aurait été après avoir été pourchassé par des hommes munis de couteaux. On avait l'impression qu'il essayait de sauver sa peau et je crois que c'était le cas", a déclaré un témoin, Azuka Alintah, 36 ans, cité par le tabloïd The Sun et le site MailOnline

Le joueur de 30 ans a abandonné sa voiture au milieu de la route avant de se réfugier au Likya.

"Je l'ai vu disparaître dans le restaurant avec les motards à ses trousses. Ils portaient toujours leurs casques et étaient habillés tout en noir, c'était vraiment effrayant", a décrit M. Alintah.

Les agresseurs portaient des vêtements à manches longues et des pantalons malgré les fortes chaleurs, les températures atteignant jusqu'à 38,1° au Royaume-Uni jeudi.

Le propriétaire de la maison devant laquelle a eu lieu l'agression a confié à l'agence de presse britannique Press association avoir été lui-même été attaqué cinq fois dans le quartier. Lors de l'une de ces agressions, "on m'a mis un couteau sous la gorge, en pleine journée à un feu rouge", a raconté cet homme, qui a préféré conserver l'anonymat.

"Cela va trop loin, la situation est hors de contrôle", a-t-il déploré.

Les deux joueurs d'Arsenal ne sont pas les seuls footballeurs à avoir été la cible d'attaques dans les rues de Londres.

En 2016, l'attaquant de West Ham Andy Carroll avait également été victime d'une tentative de braquage, menacé par une arme à feu, alors qu'il était en voiture dans la banlieue de Londres.

Le nombre d'attaques au couteau a grimpé ces dernières années au Royaume-Uni, en particulier dans la capitale. Plus de 5.500 personnes ont été blessées ou tuées à l'arme blanche à Londres dans les 12 mois qui ont précédé octobre 2018 - un record.

Promettant de rendre "les rues plus sûres", le Premier ministre Boris Johnson, entré en fonctions mercredi, compte embaucher 20.000 officiers de police supplémentaires, un recrutement qui doit débuter dans les prochaines semaines.

Vos commentaires