En ce moment
 

Donald Trump agite le spectre d'une crise migratoire en Europe pour défendre sa politique

(Belga) Donald Trump s'est invité lundi dans la crise politique en Allemagne, brandissant le spectre d'une immigration hors de contrôle en Europe pour justifier sa politique d'extrême fermeté aux frontières américaines, où quelque 2.000 enfants migrants ont déjà été séparés de leurs parents.

"La criminalité en Allemagne est très en hausse. Grosse erreur dans toute l'Europe que de laisser entrer des millions de personnes qui ont si fortement et violemment changé leur culture! ", a tweeté Donald Trump, contredisant les statistiques officielles allemandes montrant une baisse de la criminalité en 2017. "Nous ne voulons pas que ce qui se passe avec l'immigration en Europe se passe avec nous! ", a-t-il encore lancé. "Les Etats-Unis ne deviendront pas un camp pour migrants et ne deviendront pas un centre de rétention pour réfugiés", a-t-il déclaré. Une salve de tweets matinaux aux airs de contre-offensive ont fleuri face à la pression montante aux Etats-Unis pour qu'il mette fin aux séparations d'enfants migrants à la frontière, alimentée par des récits déchirants, l'indignation y compris dans le camp républicain et le malaise exprimé par Melania Trump elle-même. Près de 2.000 enfants ont été séparés de leurs parents dans les six semaines ayant suivi la mise en oeuvre d'une politique de "tolérance zéro" sur l'immigration clandestine, mi-avril, d'après les chiffres officiels de l'administration Trump. "Les enfants ne doivent pas être traumatisés en étant séparés de leurs parents", a ainsi affirmé le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, dans ce qui est une rare critique de l'ONU contre la politique intérieure de Donald Trump. Donald Trump tient le même cap depuis des jours, martelant que la responsabilité revient aux démocrates qui bloquent, selon lui, toute avancée sur une réforme migratoire incluant ses exigences --notamment sur un mur à la frontière et une limite à l'immigration légale-- alors même que les républicains détiennent la majorité au Congrès. (Belga)

Vos commentaires