En ce moment
 
 

Dopage: l'Italien Alessandro Petacchi, retiré du cyclisme, suspendu deux ans

Dopage: l'Italien Alessandro Petacchi, retiré du cyclisme, suspendu deux ans
L'Italien Alessandro Petacchi à l'arrivée du GP Pino Cerami, de Saint-Ghislain à Frameries, le 12 avril 2014DAVID STOCKMAN

L'ancien coureur italien Alessandro Petacchi, qui a raccroché le vélo en 2015, a écopé d'une supension de deux ans après avoir été convaincu de dopage sanguin dans le cadre de l'affaire Aderlass, a annoncé samedi l'Union cycliste internationale.

L'UCI a sanctionné Alessandro Petacchi, 45 ans, "d'une période de deux ans d'inéligibilité pour des violations des règles antidopage (ADRV) commises en 2012 et 2013 (usage de méthodes/substances prohibées)", a indiqué l'instance basée à Aigle en Suisse dans un communiqué.

Ces cas de dopage se basent "sur des informations reçues des autorités autrichiennes de police", a précisé l'UCI.

La sanction prend effet au 14 mai, date de l'ouverture d'une enquête par l'UCI contre Petacchi et trois autres cyclistes, deux coureurs en activité, le Slovène Kristijan Koren et le Croate Kristijan Durasek, et un autre retiré, le Slovène Borut Bozic.

L'inéligibilité implique que Petacchi, quelle que soit sa qualité, ne peut participer à une course ou un événement organisé par l'UCI et ses membres signataires (fédérations nationales, clubs, ...).

Les polices autrichienne et allemande ont démantelé fin février un vaste réseau international de dopage sanguin basé à Erfurt en Allemagne, à la veille des Mondiaux-2019 de ski nordique à Seefeld en Autriche.

D'abord centrée sur le ski de fond, l'enquête Aderlass ("saignée" en allemand) s'est étendue rapidement à une demi-douzaine de sports, et notamment le cyclisme.

Alessandro Petacchi a accepté la sanction prononcée par l'UCI. Ses résultats sur la période incriminée (1er janvier 2012-31 décembre 2013), notamment trois victoires d'étapes sur le Tour de Bavière 2012, sont annulés.

"L'agence nationale antidopage compétente ainsi que l'agence mondiale antidopage peuvent faire appel de la décision" a ajouté l'UCI.

Vos commentaires