En ce moment
 

Dopage: Poutine promet de continuer à défendre "l'honneur sportif de la Russie"

Dopage: Poutine promet de continuer à défendre
Le président russe Vladimir Poutine lors d'une cérémonie en l'honneur de médaillés aux Jeux Paralympiques de Pyeongchang, le 20 mars 2018 au KremlinYuri KADOBNOV
sport, Russie

Le président Vladimir Poutine, réélu avec un score écrasant pour un nouveau mandat de six ans, a promis mardi de continuer à défendre "l'honneur sportif de la Russie", engluée dans un scandale de dopage institutionnalisé.

"Nous continuerons de défendre l'honneur sportif de la Russie et de tous nos athlètes propres", a assuré M. Poutine lors d'une cérémonie de remise de décorations aux médaillés russes des Jeux paralympiques de Pyeongchang.

Il a prôné le "sport libéré de la politique et du deux poids, deux mesures" et promis de "prouver par les actes la fidélité de notre pays aux idéaux sportifs".

Le Comité international paralympique (IPC) avait banni la Russie en 2016, après la publication d'un rapport de l'avocat canadien Richard McLaren qui avait dénoncé un système de dopage institutionnalisé en Russie lors des JO-2014 de Sotchi. Aucun sportif russe n'avait participé aux Paralympiques de Rio.

L'IPC a toutefois permis à 30 sportifs russes de participer, sous conditions strictes, aux Paralympiques d'hiver-2018 en Corée du Sud sous un drapeau neutre tout en maintenant la suspension du pays.

"Ni les fortes pressions (...), ni l'interdiction des symboles nationaux n'ont réussi à vous briser", a déclaré M. Poutine, s'adressant aux médaillés paralympiques russes réunis au Kremlin.

Il a toutefois déploré que tous les sportifs paralympiques n'aient pas pu participer aux Jeux de Pyeongchang.

"Nous ferons tout pour soutenir ces personnes courageuses et honnêtes", a assuré Vladimir Poutine, en promettant notamment d'organiser cette année des compétitions spéciales pour les athlètes paralympiques russes, avec une rémunération "comparable" à celle des Jeux paralympiques.

"Nous avons essayé de prouver à tout le monde que nous sommes des sportifs propres, que nous sommes pour un sport honnête", a déclaré pour sa part la biathlète paralympique russe Mikhalina Lysova, qui a remporté deux médailles d'or à Pyeongchang.

"On nous a retiré l'hymne et le drapeau nationaux, mais ils étaient dans nos coeurs", a lancé Marta Zaynullina, médaillée d'argent et double médaillée de bronze des Jeux paralympiques-2018.

En raison d'un vaste scandale de dopage secouant la Russie depuis trois ans, le Comité olympique russe (ROC) avait également été suspendu en décembre dernier, et seuls des athlètes considérés comme "propres" et triés sur le volet par une commission du Comité international olympique (CIO) avaient été autorisés à participer aux JO de Pyeongchang.

Fin février, le CIO a cependant levé la suspension de la Russie.

Vos commentaires