En ce moment
 

Elections législatives en Italie - Poursuite des tractations Ligue-M5S sur le programme de gouvernement

Italie

(Belga) Luigi Di Maio et Matteo Salvini, chefs de file antisystème en Italie, ont repris samedi à Milan (nord) leurs tractations pour élaborer un programme de gouvernement, un texte qui pourrait être soumis dimanche à l'approbation du président de la République Sergio Mattarella.

"La tractation avance très bien", a déclaré Luigi Di Maio à son arrivée dans l'après-midi au siège milanais de la Région Lombardie, où se déroule la rencontre. M. Salvini était arrivé une heure plus tôt. Les deux hommes devraient rendre compte dimanche de l'avancée de leurs discussions au président Mattarella, qui pourrait nommer dès lundi le chef de gouvernement sur lequel ils se seront accordés. Selon les médias, les deux partis s'accordent sur la nécessité de revenir sur une réforme retardant progressivement l'âge de la retraite. Un compromis pourrait aussi être trouvé sur un report à 2019 du revenu de citoyenneté, idée forte du M5S, ainsi que sur une reconfiguration de la "flat tax" voulue par la Ligue. Selon le M5S, ce taux d'imposition unique de 15% pour les Italiens pèserait trop lourdement sur les comptes publics. Parmi les points de désaccord figure la question de l'immigration, "l'approche de la Ligue étant plus musclée que celle du M5S", explique le quotidien Il Corriere della Sera. Il est prévu que MM. Di Maio et Salvini se revoient dimanche, cette fois pour aborder l'épineuse question du candidat au poste de Premier ministre qui devra être acceptable par leurs deux partis mais aussi compatible avec les exigences du président de la République. Garant du respect par l'Italie de ses engagements internationaux, le chef de l'Etat est particulièrement attentif au profil du futur chef du gouvernement. Lors d'un forum à Florence jeudi, il a mis en garde contre la tentation souverainiste, assurant "qu'aucun défi auquel notre continent est aujourd'hui exposé peut être affronté par un quelconque pays membre de l'Union européenne pris isolément, quelle que soit sa dimension". Pour la composition du gouvernement, Ligue et M5S doivent aussi s'entendre sur leurs poids relatifs: face aux plus de 32% obtenus par le M5S aux législatives du 4 mars, M. Salvini s'appuie depuis deux mois sur les 37% de la coalition de droite, mais la Ligue n'en a de fait obtenu que 17%. (Belga)

Vos commentaires