En ce moment
 

En Russie, les Bouddhistes de Sibérie fêtent le Nouvel an lunaire

En Russie, les Bouddhistes de Sibérie fêtent le Nouvel an lunaire
Le président russe Vladimir Poutine visite un monastère en compagnie de moines bouddhistes dans le village de Verkhniaïa Ivolga, en Bouriatie, en Sibérie, le 11 avril 2013.ALEKSEY NIKOLSKYI
Russie

Des Bouddhistes russes, dont la majorité vivent en Bouriatie, en Sibérie, à la frontière de la Mongolie, célèbrent depuis vendredi matin le Nouvel an lunaire, dont les fêtes dureront près d'un mois.

Au temple bouddhiste d'Atsagatski, à 50km d'Oulan-Oudé, la capitale de Bouriatie, les fidèles affluaient pour prier et consulter leur horoscope.

"Les pauvres deviendront plus pauvres, les riches plus riches, l'été et l'automne seront pluvieux, mais en général, l'année sera bonne", leur a répondu le lama du temple, Tarba Dorjiev, âgé de 61 ans.

Pour célébrer le Nouvel an lunaire, les Bouddhistes de Russie cuisinent des plats traditionnels, tels que les "bououzi", sorte de gros ravioli garnis à la viande.

"Les dieux nous offrent encore une année de vie et ils nous souhaitent d'être heureux", a assuré à l'AFP Svetlana Tsibikjapova, 57 ans, en pleine préparation de ce plat traditionnel.

La Russie, pays à majorité orthodoxe, compte environ un million de Bouddhistes, dont la plupart vivent en Sibérie.

Le bouddhisme a été victime de purges durant la période soviétique, au cours de laquelle des monastères avaient été fermés par les autorités. Des enseignants étrangers, en particulier des moines tibétains, ont joué un grand rôle dans le renouveau du bouddhisme en Russie après la chute en 1991 du régime soviétique athée.

Vos commentaires