En ce moment
 
 

Espagne: Morata, ancien du Real, "fier" de rejoindre l'Atlético

Espagne: Morata, ancien du Real,
L'attaquant espagnol Alvaro Morata lors de sa présentation à l'Atlético, à Madrid, le 29 janvier 2019JAVIER SORIANO

L'attaquant international espagnol Alvaro Morata, formé au Real Madrid, s'est dit "super fier" mardi de rejoindre en prêt l'Atlético, voisin et rival du club merengue, assurant n'avoir pas à "s'expliquer sur ses sentiments" face aux critiques d'une partie des supporters de sa nouvelle équipe.

"Je suis super heureux et super fier. Cela veut dire beaucoup pour moi d'être ici", a assuré l'avant-centre prêté lundi par Chelsea pour 18 mois et présenté mardi au stade Metropolitano de l'Atlético.

"Je crois qu'aujourd'hui, je n'ai pas à m'expliquer sur mes sentiments. Si je suis ici, c'est parce que j'ai voulu être ici. J'avais donné ma parole que dès que cela pourrait se faire, je viendrais ici. Je n'ai pas à parler avec des mots, je dois parler sur le terrain, c'est le plus important", a ajouté le joueur de 26 ans.

Passé par les catégories de jeunes de l'Atlético jusqu'en cadets avant de rejoindre le centre de formation du Real, Morata va devoir surmonter l'opposition de certains supporters de l'"Atleti", qui ont entonné des chants critiquant son passé merengue samedi lors de la victoire contre Getafe (2-0).

En outre, le premier match de Morata sous ses nouvelles couleurs au Metropolitano devrait être contre... le Real en Liga le 9 février, avant d'autres retrouvailles avec une autre de ses anciennes équipes: la Juventus Turin le 20 février en huitièmes de finale aller de Ligue des champions.

"Fais abstraction du fait que d'ici quelques minutes, tu vas commencer à être la cible des ragots. Tu es ici pour jouer au football", lui a conseillé mardi le président de l'Atlético Enrique Cerezo.

L'avant-centre, qui pourrait débuter dimanche en Liga face au Betis Séville, devra faire face à la concurrence du Français Antoine Griezmann et de l'Hispano-Brésilien Diego Costa. Ce dernier, qui se remet d'une opération à un pied, est également son principal rival pour le poste d'avant-centre de la sélection espagnole.

"Diego n'est pas qu'un équipier, c'est un immense joueur et un ami. Je le considère comme mon ami parce que j'ai parlé avec lui quand j'ai connu des moments difficiles (à Chelsea, NDLR) ou quand lui en a connu", a souligné Morata, n'excluant pas d'être associé en pointe avec Costa.

"Pourquoi ne pourrions-nous pas jouer ensemble ? C'est toujours facile de jouer aux côtés d'un grand joueur. J'ai très envie de le revoir", a-t-il conclu.

Vos commentaires