En ce moment
 

Fitch relève la note de la dette de la Grèce

Grèce

(Belga) L'agence de notation Fitch a annoncé vendredi avoir relevé la note de la dette souveraine de la Grèce, tablant sur un allègement de sa dette cette année.

La notation passe de "B-" à "B" et reste donc dans la catégorie hautement spéculative. Mais Fitch souligne que la viabilité de la dette grecque va s'améliorer, tout comme la situation économique générale du pays après plusieurs années de crise. L'agence s'attend en outre à une croissance durable du Produit intérieur brut (PIB) et à "des risques politiques réduits", explique-t-elle dans un communiqué. "Les attentes d'une finalisation en douceur de la troisième revue du programme de la Grèce réduit les risques que la reprise économique ne soit compromise par une perte de confiance", estime Fitch. La notation "B" est assortie d'une perspective "positive", ce qui reflète les attentes de Fitch selon lesquelles le quatrième examen du programme d'ajustement se fera sans créer d'instabilité d'ici août 2018 et que l'Eurogroupe garantira un allègement substantiel de la dette en 2018. La semaine dernière, la France avait, elle-même, estimé que la Grèce était en mesure de sortir de crise en août et d'obtenir des Européens des mesures d'allègement de sa dette. La Grèce avait bénéficié en juillet 2017 d'un versement de 1,6 milliard d'euros de la part de ses partenaires européens dans le cadre d'un plan d'ensemble portant sur 86 milliards d'euros signé en juillet 2015. Le Fonds monétaire international (FMI), tout en soutenant le "principe" de ce versement, n'avait toutefois pas apporté d'argent, réclamant au préalable des mesures d'allègement de dette refusées par plusieurs pays de la zone euro réunis au sein de l'Eurogroupe, dont l'Allemagne. Fitch souligne enfin le succès la semaine dernière de l'émission obligataire à sept ans d'environ trois milliards d'euros, qui a été sur-souscrite. Ce nouveau test financier est intervenu après deux premières incursions réussies sur les marchés récemment, le lancement en juillet dernier d'une obligation de trois milliards d'euros sur cinq ans et un "swap" (échange) portant sur 30 milliards d'euros d'obligations existantes en novembre. Parmi les grandes agences de notations, S&P Global Ratings avait déjà relevé la note de la Grèce de "B-" à "B" le 19 janvier. (Belga)

Vos commentaires