En ce moment
 
 

Fusillade à Rome: l'auteur des faits est un "chômeur qui voulait se suicider" (vidéos)

Alors que le nouveau gouvernement italien prêtait serment, des coups de feu ont été tirés devant le siège du Conseil. Deux policiers ont été blessés.

Des coups de feu ont été tirés à la mi-journée, blessant deux policiers devant le Palais Chigi, siège du gouvernement à Rome. Cette fusillade a eu lieu au moment où le gouvernement d'Enrico Letta prêtait serment au Palais du Quirinal. La personne qui a tiré sur les policiers a aussi été blessée.

Une personne grièvement blessée

Le nouveau ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano, chef du parti de Silvio Berlusconi, a parlé d'un "acte isolé", déclarant que l'auteur, Luigi Preiti, un chômeur calabrais de 49 ans, "a manifesté l'intention de se suicider mais n'y est pas parvenu car il avait vidé son chargeur". Il était en veste et cravate, selon l'Ansa qui a indiqué qu'il s'agit d'un Italien qui aurait des problèmes psychiques. Les coups de feu tirés dimanche contre des carabiniers devant le siège du gouvernement peuvent être considérés "comme un acte isolé, le geste criminel tragique d'un chômeur qui voulait se suicider", a encore affirmé le nouveau ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano, avant d'ajouter que "la situation générale de l'ordre public même après cet incident ne suscite pas de préoccupations", tout en indiquant que "la surveillance des objectifs à risque a été renforcée".

Qui est le tireur ?

Selon les médias, Luigi Preiti, le tireur, aurait perdu son travail et est séparé de son épouse, restée avec leur fils de 10 ans dans le Piémont (nord de l'Italie). Il aurait dilapidé les économies familiales en jouant au vidéopoker et aux machines à sous. "J'ai voulu faire un geste éclatant dans un jour important, mais je n'ai de haine pour personne en particulier", a déclaré M. Preiti dans ses aveux, selon l'agence de presse italienne Ansa. Le procureur de Rome, Pierfilippo Laviani, a évoqué un "homme plein de problèmes qui a perdu son travail, a tout perdu, et a dû retourner vivre" chez ses parents en Calabre.  Selon le magistrat, Luigi Preiti voulait initialement "tirer sur des hommes politiques, mais comme il a vu qu'il ne pouvait pas, il a tiré sur les carabiniers".

Vos commentaires