Fusillade à Utrecht: existe-t-il un lien avec l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande? (vidéo)

La police néerlandaise a arrêté lundi un homme originaire de Turquie soupçonné d'avoir commis une probable "attaque terroriste" en ouvrant le feu dans un tramway à Utrecht, faisant trois morts et cinq blessés. Sur le plateau du RTL INFO 19h, notre journaliste Dominique Demoulin a fait le point sur la situation quelques heures après la fusillade, en répondant aux questions d'Olivier Schoonejans.


Olivier Schoonejans: est-ce que cette attaque a un lien avec l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande?

Dominique Demoulin: "Pour répondre à cette question, il faudra encore attendre quelques heures puisqu’on ne connaît rien à cette heure-ci des motivations du terroriste. Les autorités privilégient l’acte terroriste mais sans certitude. L’homme aurait crié 'Allah akbar' selon un témoin. Il aurait épargné un musulman, mais cette fusillade n’a pas été revendiquée et par ailleurs, on a appris qu’il devait comparaître devant la justice. Cela rappelle le scénario de ce qui s’était passé sur la place Saint-Lambert à Liège où un homme qui devait comparaître devant la justice, avait tiré sur la foule. Donc attendons d’en savoir plus sur ses motivations. Il faut également souligné qu’à Rotterdam, la sécurité a été renforcée autour des mosquées. On craint une réaction d’extrême-droite."


O.S.: jusqu'ici les Pays-Bas ont été relativement épargné par le terrorisme...

D.D.: "Ils n’avaient jamais été frappés par un attentat de grande ampleur, mais en septembre dernier, sept personnes avaient été arrêtées aux Pays-Bas. Ils projetaient selon la police un attentat de grande ampleur. Ils voulaient s’en prendre à un événement avec des ceintures explosives et des kalachnikovs. Un scénario qui rappelle celui de Paris. Précisément, quelques heures avant les attentats du 13 novembre de Paris, deux membres de la cellule terroriste franco-belge se sont rendus à l’aéroport de Schiphol. Dans l’ordinateur des terroristes retrouvé à Schaerbeek, on a trouvé un sous-fichier nomme 'groupe Schiphol'. Il est probable qu’en 2015, c’était une cible des terroristes. Aujourd’hui, cette cellule-là est démantelée. Pour la fusillade d’Utrecht, il semble que ce soit un homme qui s’est radicalisé en Europe sans être allé en Syrie."

Vos commentaires