En ce moment
 

Fusillade à Utrecht: au moins trois morts, le principal suspect arrêté

  • Fusillade dans un tram à Utrecht : la peur s''est emparée de la ville

  • Fusillade%252520dans%252520un%252520tram%252520%2525C3%2525A0%252520Utrecht%252520%25253A%252520les%252520derni%2525C3%2525A8res%252520infos

  • Fusillade%25252520dans%25252520un%25252520tram%25252520%252525C3%252525A0%25252520Utrecht%25252520%2525253A%25252520les%25252520infos%25252520en%25252520direct

 

La police néerlandaise a arrêté lundi un homme originaire de Turquie soupçonné d'avoir commis une probable "attaque terroriste" en ouvrant le feu dans un tramway à Utrecht, faisant trois morts et cinq blessés.

Tout au long de la journée, la sécurité dans les aéroports et les bâtiments clés du pays, notamment les mosquées, a été renforcée et la municipalité d'Utrecht, dans le centre des Pays-Bas, a conseillé aux écoles de la ville de fermer leurs portes et aux habitants de "rester à l'intérieur". Dans la matinée, un homme a ouvert le feu dans un tramway du centre de cette ville, l'une des plus importantes du pays. Trois personnes ont été tuées et cinq blessées, selon la police et le maire Jan van Zanen, qui avait dans un premier temps évoqué neuf blessés.


Un homme de 37 ans arrêté

En début d'après-midi, les autorités ont rendu publique la photo d'un homme aux cheveux courts portant un blouson bleu, tirée d'une caméra de vidéosurveillance du tramway. "La police recherche Gokmen Tanis, 37 ans (né en Turquie) en lien avec l'incident de ce matin", indique la police d'Utrecht sur Twitter, enjoignant au public de "ne pas l'approcher".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Cet homme a été interpellé en fin d'après-midi. "On vient de nous informer que le suspect a été arrêté, a annoncé le chef de la police d'Utrecht Rob van Bree, lors d'une conférence de presse. Le niveau de menace terroriste, porté à Utrecht après l'attaque à cinq, son plus haut niveau, a été abaissé, a affirmé le directeur de l'agence nationale pour la sécurité et le contre-terrorisme (NCTV), Pieter-Jaap Aalbersberg, confirmant l'interpellation du "principal suspect".

Dans l'après-midi, des dizaines de policiers armés avaient encerclé un immeuble à quelques centaines de mètres des lieux de la fusillade, sans que l'on sache si le suspect s'y trouvait. "S'il l'a fait, il faut qu'il soit puni", a déclaré à l'agence de presse turque DHA Mehmet Tanis, le père du suspect, disant ne pas avoir de contact avec son fils, resté aux Pays-Bas, depuis 11 ans.


"Une attaque contre notre société tolérante"

"Nous ne cèderons pas face à l'intolérance", a déclaré lundi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte après des fusillades à Utrecht qui ont fait au moins trois morts selon le maire de la ville.

"Un acte de terrorisme est une attaque contre notre civilisation, contre notre société tolérante et ouverte (...) Il n'y a qu'une seule réponse, c'est que notre Etat de droit et notre démocratie soient plus forts que le fanatisme et la violence", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse. "Nous ne cèderons pas face à l'intolérance. Jamais".

u1

La police présente aux bretelles d'autoroutes autour d'Utrecht

Par ailleurs, les bretelles d'autoroutes autour d'Utrecht en direction du sud des Pays-Bas ont fait l'objet d'une surveillance accrue de la part de la police. Elle était présente en nombre aux entrées et sorties d'autoroute de l'A2 en direction de Bois-le-Duc et de l'A27 vers Breda. La sécurité a été par ailleurs renforcée dans les bâtiments clés et les aéroports des Pays-Bas, dont celui d'Amsterdam-Schiphol. "Nous sommes présents avec de nombreux véhicules à divers endroits le long des autoroutes. C'est une procédure normale dans ce cas de figure", a expliqué un porte-parole de la police de la zone West-Brabant. Toutes les mosquées d'Utrecht ont, par ailleurs, été fermées par mesure de sécurité.

utrecht


 
 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires