En ce moment
 
 

Gaia appelle la Commission à interdire un transport de moutons depuis la Roumanie

Gaia appelle la Commission à interdire un transport de moutons depuis la Roumanie

(Belga) Gaia appelle lundi la Commission européenne à prendre des mesures à l'encontre de la Roumanie, le pays ayant autorisé le transport de 70.000 moutons vers le Moyen-Orient. L'organisation de défense des animaux assure que de nombreux ovins vont mourir durant le voyage et que les autres souffriront des longues semaines en mer.

La société koweïtienne KLTT sera en charge du transport des 70.000 moutons. Selon Gaia, quelque 1,5 million d'animaux sont morts à bord de cargos KLTT depuis 1980. L'organisation belge invoque un témoignage d'enquêteurs de l'association Animal Australia, qui avaient pénétré dans un navire de la société en 2018. "Ils y ont découvert des animaux haletants, proches de l'asphyxie, littéralement en train de cuire. Entassés (...), certains ne parviennent pas à atteindre les mangeoires et les abreuvoirs", raconte Gaia. Selon ses dernières informations, les 70.000 ovins sont en train d'être chargés à bord d'un cargo dans le port roumain de Midia, sur la Mer noire, avant de poursuivre leur chemin vers le Golfe persique. L'association belge souligne qu'il s'agit de l'un des plus gros transport d'animaux vivants jamais réalisé. Gaia n'est pas seule dans son combat: des dizaines d'organisations de défense des droits des animaux, ainsi que le commissaire européen à la Santé et la Sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, ont déjà appelé le gouvernement roumain à interdire ce chargement vers le Koweït, le Qatar et les Emirats Arabes Unis. Le commissaire a notamment souligné que le transport pourrait violer la législation européenne en raison des températures extrêmes auxquelles il sera confronté sur la route. Le ministre roumain de l'Agriculture, Petre Daea, a balayé ces craintes. Gaia appelle la Commission européenne à démarrer d'urgence une procédure en infraction à l'encontre de la Roumanie. Selon la législation européenne, le transport d'animaux ne peut infliger des souffrances inutiles à ces derniers ou provoquer leur mort. "Si le bien-être animal ne peut être garanti jusqu'à destination finale, le transport ne peut avoir lieu", souligne le directeur de Gaia, Michel Vandenbosch. (Belga)

Vos commentaires