En ce moment
 
 

Alcoolique, Gene Davies découvre un selfie de son visage tuméfié: ce cliché est un déclic pour le Gallois

Alcoolique, Gene Davies découvre un selfie de son visage tuméfié: ce cliché est un déclic pour le Gallois
©Facebook Gene Davies

À 48 ans, Gene Davies, un Gallois alcoolique a décidé de se reprendre en main. Le déclic lui est venu en voyant son visage tuméfié à cause de l'alcool sur un selfie. Il a raconté son histoire au média gallois Wales Online.

Le quadragénaire avoue qu'il consommait quotidiennement une bouteille et demi de whisky. Ces années d'alcoolisme lui ont coûté plusieurs emplois, son mariage et de nombreuses relations. Il assure qu'il avait pourtant commencé à voir un conseiller pour lutter contre son addiction. C'est un incident qui a provoqué une réelle prise de conscience.

"Je suis tombé comme une pierre"

Contraint de quitter le foyer familial, Gene a trouvé refuge chez une connaissance. Il a alors occupé un lit superposé dans une chambre d'ami pour quelques temps.

Une nuit, il se réveille d'un sommeil profond avec l'envie de se rendre aux toilettes. Assommé par l'alcool, Gene oublie se trouver à plus d'1 mètre 80 du sol, au sommet d'un lit superposé. "Je suis tombé comme une pierre en me cognant la tête contre une commode", confie-t-il.

Le Gallois parvient finalement à se rendre jusqu'à la salle de bain. Lorsqu'il aperçoit son reflet dans le miroir, c'est la stupéfaction : "Quand j'ai vu le sang, que j'ai soulevé mes cheveux et qu'un grand morceau de peau venait avec, j'ai réalisé que je m'étais partiellement scalpé et que je pouvais carrément voir un bout de mon crâne."

En revoyant le selfie qu'il a pris à ce moment-là, Gene prend la décision de vaincre son addiction à l'alcool : "Depuis, je n'ai plus touché à une goutte d'alcool, c'était il y a 18 mois". Gene reprend désormais le cours de sa vie. Il se satisfait désormais de faire la plonge et préparer quelques plats dans un restaurant indien. "Quelque chose de basique mais sans stress" selon les propos rapportés par Wales Online.

Vos commentaires