Gênes: des ingénieurs avaient signalé des anomalies dans le viaduc qui s'est effondré

Gênes: des ingénieurs avaient signalé des anomalies dans le viaduc qui s'est effondré

Trois jours après l'effondrement du viaduc du Polcevera à Gênes, les informations polémiques continuent d'agiter l'Italie. D'après le Corriere Della Sera, les professeurs de l'École polytechnique de Milan Carmelo Gentile et Antonelle Ruoccolo, engagés par l'entreprise Autostrade pour des consultations périodiques sur la situation des travaux, rédigeaient à l'époque un rapport qui sera remis le 12 novembre. Dans ce rapport, les experts signalaient une "évidente" disparité dans la tenue des étais ou des haubans. C'est ce qui pourrait être la cause de l'effondrement de mardi. "En particulier les étais ou les haubans du système numéro 9 présentent une déformation qui n'est pas conforme aux attentes, et qui mérite certainement des études théoriques et expérimentales approfondies", indiquait le rapport.

D'après le compte-rendu des professeurs, les causes de l'effondrement seraient à chercher dans d'éventuels phénomènes de corrosion, ou par des défauts dans l'injection du béton armé. Mais d'après le document, l'anomalie était bien là. De plus, le système numéro 9 évoqué par les ingénieurs fait partie du bloc qui s'est effondré mardi.


Des travaux étaient prévus en octobre prochain

Le rapport de l'École polytechnique de Milan pourrait être la raison pour laquelle, dans ses propos rassurants relatés au Conseil régional, Stefano Marigliani annonçait les interventions structurelles pour lesquels des appels d'offre atteignant jusqu'à 20 millions d'euros ont été fait. Les travaux étaient censés débuter en octobre prochain. Ils prévoyaient la construction de tirants extérieurs sur les pylônes qui n'en avaient pas.

Vos commentaires