Gérard Deprez: "le problème, ce n'est pas Francken mais les gens qui pensent comme lui"

(Belga) Le vice-président du MR, Gérard Deprez, n'a pas relâché ses critiques à propos du secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken. Il lui reproche de tenir des déclarations populistes qui essaiment dans la population.

"Les propos qu'il tient sont inutiles et contribuent à attiser dans l'opinion publique des sentiments que je n'aime pas et que les démocrates n'aiment pas. Mon problème ce n'est pas Francken, c'est le nombre de gens qui commencent à penser comme Francken", a-t-il déclaré sur les ondes de la Première. Le député européen vise notamment les propos du secrétaire d'Etat N-VA lors d'une réunion européenne consacrée à l'asile et à la migration. M. Francken avait insisté sur la nécessité de contourner la jurisprudence de Strasbourg à propos de l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'homme , qui prohibe les traitements inhumains et dégradants, pour créer un système de demande d'asile à la façon australienne. "C'était une erreur de M. Francken, ce n'est pas dans le programme du gouvernement. C'est le secrétaire d'Etat qui s'exprimait", a-t-il souligné. Un sommet européen se tient jeudi à Bruxelles sur la question migratoire. Ce sont les chefs d'Etat et de gouvernement qui y participeront, et donc le Premier ministre Charles Michel qui représentera la Belgique. "Lors de cette réunion où les décisions fondamentales seront prises, c'est le Premier ministre qui sera présent et ne tiendra pas le discours de Theo Francken mais celui de la déclaration gouvernementale", a ajouté M. Deprez. Ce n'est pas la politique du gouvernement mais les déclarations du secrétaire d'Etat que le député visait. M. Francken reste au sommet des cotes de popularité en Flandre. Ce mercredi, "Het Nieuwsblad" a publié un sondage dont il ressort que deux tiers des Flamands soutiennent sa politique. L'intéressé n'a pas manqué de le signaler sur les réseaux sociaux, en éreintant au passage ses détracteurs. "Pas en mon nom?" a-t-il lancé. "Heureusement au nom de la grande majorité des Flamands. Merci pour votre soutien. Nous continuerons à travailler d'arrache-pied". (Belga)

Vos commentaires