En ce moment
 
 

Grèce: l'extrême droite dans le nouveau gouvernement

 

Makis Voridis a été nommé ministre des Transports et Adonis Georgiadis, au secrétariat d'Etat au développement et à la Marine marchande.

Le nouveau gouvernement grec de coalition a prêté serment vendredi en fin d'après-midi à la résidence présidentielle. Il est dirigé par le premier ministre Lucas Papademos. L'extrême droite y est représentée.
 
L'extrême droite est représentée dans ce nouveau gouvernement grec de coalition, une première depuis le retour de la démocratie en Grèce en 1974 après la chute de la dictature des colonels. La nouvelle équipe a prêté serment ce vendredi après-midi à la résidence présidentielle. Elle est resserrée avec 17 ministres. Outre le représentant de l'extrême droite, elle compte quatorze membres de la majorité socialiste et deux conservateurs.

Composition

Douze ministres socialistes sortants sont maintenus à leurs postes, dont le ministre des finances Evangélos Vénizélos. Andréas Loverdos, Anna Diamantopoulou et Georges Papaconstantinou sont reconduits aux ministères sensibles, au vu des réformes en cours, de la Santé et de l'Education, et de l'Environnement-Energie.

Les Affaires Etrangères échoient à un libéral de la Nouvelle Démocratie, l'ex-Commissaire européen Stavros Dimas, alors que la Défense reveient à Dimitris Avramopoulos.

Un ministre... et un secrétaire d'Etat

L'extrême droite entre pour la première fois dans un gouvernement grec depuis la chute de la dictature des colonels en 1974. L'avocat Makis Voridis a été nommé ministre des Transports, tandis qu'Adonis Georgiadis, notamment co-éditeur d'un sulfureux pamphlet antisémite accède au secrétariat d'Etat au développement et à la Marine marchande. Les deux hommes sont des députés du parti Laos.

 

Vos commentaires