En ce moment
 

Guy Verhofstadt: "un report au-delà du 1er juillet est hors de question"

Guy Verhofstadt:

(Belga) Un report de la date du Brexit au-delà du 1er juillet est "hors de question", a estimé mercredi le chef de groupe des libéraux au Parlement européen, Guy Verhofstadt, sans toutefois exclure une "courte extension" de l'article 50.

Ce dernier scénario n'est réalisable qu'avec "un objectif clair en tête", à savoir une volonté de rendre la déclaration politique sur la future relation entre l'UE et le Royaume-Uni plus détaillée. "Plus cette déclaration est précise et moins le backstop devient probable. C'est ça la sortie", a lancé celui qui dirige également le comité de pilotage du Parlement sur le Brexit. L'ancien Premier ministre belge a ensuite détaillé les raisons qui le portent à croire qu'un report au-delà du mois de juillet est inconcevable. Outre le fait qu'une nouvelle extension ne ferait que prolonger l'incertitude pour les citoyens et les entreprises, il estime que l'organisation de nouvelles élections européennes au Royaume-Uni serait tout bonnement "insensée". Etant donné l'installation prévue le 2 juillet du prochain Parlement européen, un report long de la date du Brexit rendrait en effet quasiment obligatoire un scrutin outre-Manche. Pour illustrer son propos, Guy Verhofstadt a notamment précisé qu'il ne voulait plus voir l'eurosceptique, Nigel Farage, dans l'hémicycle lors de la prochaine législature. "Il est ici uniquement pour détruire l'Union et réclamer son salaire afin de l'envoyer dans des sociétés offshore", a lancé le Belge à l'adresse de son meilleur ennemi. M. Verhofstadt a enfin adressé un appel aux députés conservateurs et travaillistes britanniques à s'unir et à accorder la priorité à leur pays afin de dégager une solution, tout en assurant que les Européens seront prêts à s'engager dans des discussions sérieuses si cela se produit. (Belga)

Vos commentaires