Hand: le Paris SG brûle les étapes en Ligue des champions

Hand: le Paris SG brûle les étapes en Ligue des champions
L'ailier buteur du PSG Handball Uwe Gensheimer lors d'un match de Ligue des champions contre Veszprém à Paris, le 27 novembre 2016 MIGUEL MEDINA

Le Paris Saint-Germain brûle les étapes dans la Ligue des champions de handball: après sa démonstration face aux Allemands de Flensbourg, 29 à 21, samedi à Coubertin, il est qualifié directement pour les quarts de finale.

Cette "pole position", acquise à deux journées de la fin après un parcours presque sans faute (11 victoires, 1 défaite), épargne aux champions de France les deux matches des huitièmes de finale. L'économie réelle est de quatre rencontres puisqu'ils pourront jouer en roue libre à Brest, en Biélorussie, et contre Kiel. Un gros plus dans un calendrier surchargé.

"Ca fera une différence dans la tête. On va pouvoir souffler et avoir quelques jours de repos en plus. C'est important. Depuis l'Euro, on n'en a eu qu'un seul !", a souligné Luc Abalo, l'ailier auteur de trois buts.

Nikola Karabatic et l'Allemand Uwe Gensheimer ont été les meilleurs buteurs du PSG (5 buts chacun) mais l'homme du match a été le gardien Rodrigo Corrales. Euphorique depuis sa médaille d'or à l'Euro, l'Espagnol a été impérial dans la cage: 24 arrêts au total (12 par mi-temps), dont une série de six d'affilée avant la pause.

C'était trop pour Flensbourg, la seule équipe qui avait battu le PSG cette saison en Ligue des champions, cet automne, et la seule qui pouvait encore le dépasser. A la mi-temps, le score était déjà de 19 à 10 et les coéquipiers du demi-centre français Kentin Mahé, le meilleur joueur de Flensbourg (6 buts), avaient perdu tout espoir.

Ce Paris-là semble plus taillé que jamais pour décrocher enfin le titre européen. Samedi, il avait encore en réserve le Danois Mikkel Hansen, qui soigne un genou. "C'est un petit objectif atteint mais on ne s'enflamme pas trop. C'est la cinquième fois qu'on est en quart et, par expérience, on sait qu'il y a encore beaucoup de difficultés qui nous attendent", a assuré Abalo, qui sait aussi que son équipe peut montrer un visage moins aguichant, comme en Championnat de France.

Dans la compétition hexagonale, le triple tenant du titre est à six points de Montpellier et devra absolument remporter le choc au sommet du 1er mars contre les Héraultais à Coubertin pour conserver une petite chance de retourner la situation.

Vos commentaires