Hand: "Un match-référence", estime Nikola Karabatic

Hand:
Le Français Nikola Karabatic s'échauffe lors du match face à l'Espagne à Cologne au Mondial de handball le 19 janvier 2019Patrik STOLLARZ

Titulaire face à l'Espagne, Nikola Karabatic estime que l'équipe de France de handball a fait "un match-référence" en battant le champion d'Europe 33 à 30 dans son premier match du tour principal du Mondial, samedi à Cologne.

Q: Est-ce une satisfaction supplémentaire d'avoir pris votre revanche sur la défaite en demie de l'Euro-2018 contre l'Espagne?

R: "On ne voyait pas ça comme une revanche mais comme une étape dans la course aux demi-finales. C'est la seule équipe qui nous a battus depuis eux ans, mais ce n'est pas ça qu'on avait dans la tête. On voulait faire un gros match, un match-référence, et c'est ce qu'on a fait. On a très, très bien joué au hand. En attaque, c'est ce qu'on a produit de mieux depuis très longtemps. On a juste eu le problème de Sterbik (le gardien de l'Espagne) qui nous a fermé la cage. Mais malgré ça on a réussi à gagner. Il y a eu la manière et aussi l'état d'esprit. Quand les Espagnols sont revenus, on n'a pas baissé les bras. On aurait pu s'affoler et paniquer un petit peu mais on a joué avec beaucoup d'expérience et on a très bien géré les moments-clefs. Ce match peut nous donner beaucoup de confiance."

Q: C'était une surprise de vous voir titulaire pour votre deuxième match. Que pensez-vous de votre performance?

R: "Moi aussi j'étais surpris! Je suis très content. Contre la Russie (sa première apparition jeudi), même si c'était un match du Mondial, il ne comptait pour rien. Ce n'est pas pareil de jouer un match sans enjeu qu'un +quart de finale+ contre l'Espagne qui est championne d'Europe. J'avais envie de bien lancer mes coéquipiers. Je savais que je ne pourrais pas tenir tout un match (il a joué 30 minutes, ndlr). Je suis heureux d'avoir pu apporter à l'équipe. Ce n'est pas très modeste mais je suis fier de moi et du travail que j'ai fait avec le staff de Paris, avec les kinés, pour pouvoir revenir aussi vite."

Q: Avez-vous été impressionné par Melvyn Richardson?

R: "Il ne m'impressionne pas parce que je sais ce dont il est capable. Ce qu'il a fait ce soir, il le fait déjà depuis un petit moment avec Montpellier en Ligue des champions. Après, c'est impressionnant parce que c'est contre l'Espagne, contre le champion d'Europe en titre, dans un match très tendu où les ballons pèsent lourds. C'est là que c'est impressionnant de voir autant de calme dans ce qui est quasiment son premier match en équipe de France. Donc chapeau."

Propos recueillis en zone mixte

Vos commentaires