En ce moment
 

Horreur au Colisée à Rome: Chiara a été attaquée au couteau par un homme criant "Allah est grand"

Horreur au Colisée à Rome: Chiara a été attaquée au couteau par un homme criant
Capture d'écran du DailyMail

Une jeune Italienne a eu la peur de sa vie alors qu’elle visitait le Colisée. Elle a été attaquée par un homme qui s’est jeté sur elle en criant "Allah est grand".

Une touriste italienne a été attaquée par un homme alors qu’elle se trouvait au Colisée à Rome. L’homme l’a forcée à se mettre à genoux à l’aide d’un couteau et a crié "Allah est grand" et "C’est Dieux qui m’envoie". Des centaines de touristes ont assisté à la scène avec horreur, rapportent le DailyMail et plusieurs médias italiens.


"J’ai senti la lame du couteau qu’il tenait contre moi"

Chiara Frisco était à Rome pour assister à la cérémonie de remise de diplôme de l’une de ses sœurs et comme elle avait un peu de temps devant elle, elle a décidé de visiter le célèbre monument en compagnie de son petit ami. Elle était assise avec ce dernier quand un homme s’est jeté sur elle. "J’ai senti que j’étais tirée soudainement au milieu de la foule. Ensuite, j’ai senti la lame du couteau qu’il tenait contre moi. J’ai eu peur que le pire se produise. Je ne pouvais pas voir l’arme. L’attaque n’a duré que quelques secondes, mais j’ai ressenti une peur horrible. L’homme criait comme un fou. Heureusement la police est intervenue", a indiqué la jeune femme au journal italien La Repubblica.


"J’ai eu peur qu’il lui coupe la gorge, mais nous ne pouvions pas tirer, car il y avait trop de monde"

Quand la police est arrivée, l’homme s’est enfui à travers le Forum romain, où se trouvaient des milliers de touristes, vers la piazza Venezia où il a été désarmé et arrêté. L’un des policiers qui est intervenu a expliqué qu’il lui avait été impossible de tirer sur l’homme, car il y avait trop de gens autour. Il a également précisé que quand il avait vu la jeune fille à genoux avec un couteau sous la gorge, il s’était tout de suite dit que ça ressemblait à une scène d’exécution de l’État islamique. "J’ai eu peur qu’il lui coupe la gorge, mais nous ne pouvions pas tirer, car il y avait trop de monde."

L’assaillant est un brésilien qui ne semble pas avoir de lien avec l’État islamique.

Vos commentaires