En ce moment
 

Ils séquestraient des enfants en Espagne et demandaient une rançon à leurs parents restés au Maroc

La police espagnole a annoncé jeudi avoir démantelé un réseau de passeurs de migrants qui séquestraient des mineurs marocains non accompagnés en Espagne et réclamaient à leurs familles restées au Maroc une rançon pour les libérer.

Ce réseau, dont les six membres, tous marocains, ont été arrêtés à la mi-mars et quatre écroués, menaçait les proches des mineurs de les tuer ou de s'adonner au trafic de leurs organes s'ils ne leur payaient pas 5.000 dirhams (environ 460 euros).


7.000 mineurs ont immigré en Espagne en 2018

Ils faisaient d'abord entrer clandestinement les mineurs en Espagne, puis les enlevaient, soit dès leur arrivée, soit après avoir été les chercher dans les centres de protection des mineurs. "Ils disposaient des contacts adéquats pour les en faire sortir le plus vite possible", selon un communiqué de la police.

Plus de 7.000 mineurs, accompagnés ou non par leur famille, ont immigré en Espagne en 2018, selon un décompte de l'ONG andalouse APDHA, soit près du double qu'un an auparavant. La plupart des jeunes migrants illégaux non accompagnés en Espagne sont marocains. Leur rapatriement fait l'objet de discussions entre Madrid et Rabat.

Vos commentaires