En ce moment
 

Italie: les agences de notation se trompent

Italie

(Belga) Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur et homme fort du gouvernement italien, a assuré samedi que les agences de notation se trompaient sur l'Italie et que la coalition populiste irait "de l'avant pour 5 ans".

Le gouvernement "va aller de l'avant pour 5 ans, malgré les agences de notation, les commissaires européens et quelques incompréhensions internes", a déclaré M. Salvini samedi matin devant la presse. "Nous sommes ici pour répondre aux problèmes des Italiens, pas pour faire tomber le gouvernement ou nous laisser intimider par les agences de notation qui ont fait dans le passé des erreurs de jugement éclatantes et qui se trompent encore cette fois-ci", a assuré le patron de la Ligue (extrême droite). "L'Italie est un pays solide, les perspectives sont stables, les experts me disent que c'est cela qui compte", a-t-il fait valoir. Inquiète des conséquences du budget 2019 annoncé par le gouvernement sur la dette publique colossale du pays, l'agence de notation Moody's a fait passer vendredi soir la note de l'Italie de "Baa2" à "Baa3", le dernier niveau de la catégorie investissement, assorti cependant d'une perspective stable. Une réunion entre les principaux responsables de la coalition entre le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue était prévue samedi à la mi-journée et devait être suivie d'un conseil des ministres pour discuter du budget, qui sort largement des clous européens et sur lequel Bruxelles exige des "clarifications" avant lundi midi. Ils doivent aussi s'accorder sur une nouvelle version d'un projet d'amnistie fiscale qui a fait tanguer la coalition cette semaine, après que le chef de file du M5S, Luigi Di Maio, a accusé "des petites mains" d'avoir rajouté des dispositions favorables aux auteurs d'évasion fiscale à un texte validé en conseil des ministres. "Nous avons tant d'adversaires à l'extérieur, qui ont tout intérêt à avoir une Italie précaire, à genoux et servile (...), que nous avons le devoir de nous entendre", a insisté M. Salvini. "Je fais des exercices de yoga pour dépasser tout cela et nous le dépasserons", a assuré ce stakhanoviste en perpétuelle campagne électorale plus connu pour ses déclarations à l'emporte-pièce et son appétit pour les spécialités culinaires locales que pour toute activité zen. (Belga)

Vos commentaires