En ce moment
 
 

Italie: le BONHEUR des migrants de l'Open Arms qui débarquent enfin à Lampedusa (vidéo)

Italie: le BONHEUR des migrants de l'Open Arms qui débarquent enfin à Lampedusa
© ENEX

C'était la fin du calvaire hier soir pour les migrants entassés sur le navire humanitaire Open Arms. Certains ont passé 19 jours à bord, alors que les autorités italiennes refusaient tout débarquement. La justice a décidé que le bateau pouvait accoster sur la petite île sicilienne de Lampedusa.

Les migrants recueillis en Méditerranée par le navire humanitaire Open Arms ont débarqué hier soir sur l'île italienne de Lampedusa. L'accès à l'île leur était jusqu'alors refusé par les autorités italiennes, et surtout par Matteo Salvini, le ministre italien de l'Intérieur et leader d'extrême droite. Pourtant, six pays européens (France, Allemagne, Luxembourg, Portugal, Roumanie et Espagne) s'étaient engagés à les accueillir. L'Espagne avait annoncé hier affréter un bateau pour venir directement prendre en charge les migrants et les amener à Majorque.

Certains migrants, secourus au large de la Libye par le navire humanitaire, ont au total passé 19 jours à bord. Des tensions étaient alors apparues après des jours de sur-place à quelques encâblures de la côte. Mardi dernier, une quinzaine de désespérés s'étaient jetés par dessus-bord, espérant rejoindre Lampedusa à la nage. Selon une porte-parole de l'ONG Open Arms, ils ont été "secourus" par les garde-côtes italiens et amenés sur l'île.


Une enquête ouverte contre X

La police judiciaire et deux médecins ont inspecté les rescapés, et le procureur d'Agrigente a décidé que ces derniers devaient être débarqués sur la petite île sicilienne. Il a par contre ordonné la mise sous séquestre de l'Open Arms. Il a ouvert une enquête contre X pour séquestration de personnes, omission et refus d'actes officiels. Matteo Salvini a affirmé sur Facebook que cette enquête le vise directement.

Le bateau a compté jusqu'à 147 migrants à son bord à son arrivée près de Lampedusa. Plusieurs dizaines de mineurs ou de malades avaient déjà été évacués ces derniers jours. Ils étaient encore un peu plus de 80 à sortir du bateau hier soir, lorsqu'ils ont pu accoster sur l'île.

L'annonce du débarquement a suscité des explosions de joie sur le bateau. Des vidéos diffusées par des personnes présentes à bord ont montré migrants et sauveteurs s'embrasser et applaudir. Certains auraient même entonné le chant de révolte des partisans italiens, "Bella Ciao", alors que le navire entrait dans le port. Les migrants sont descendus un à un le long de la passerelle, parfois en boîtant. Ils ont été conduits vers un centre d'accueil à bord de camionnettes.

Vos commentaires