En ce moment
 

JO-2026: l'Italie propose une candidature Milan-Cortina, sans Turin

JO-2026: l'Italie propose une candidature Milan-Cortina, sans Turin
Le président du CONI Giovanni Malago lors d'une conférence de prssse le 14 novembre 2017Alberto PIZZOLI

La candidature italienne pour les Jeux Olympiques d'hiver 2026 sera portée par les villes de Milan et Cortina d'Ampezzo, alors que Turin, qui figurait dans le projet initial, a été écartée, a annoncé mardi le comité olympique italien (Coni).

"Demain nous serons au CIO, à Lausanne. La flamme de l'espoir reste vivante", a déclaré Giovanni Malago, le président du Coni, après une réunion avec le secrétaire d’État Giancarlo Giorgetti, qui est en charge des sports.

Une délégation du Coni se rendra mercredi en Suisse et y présentera officiellement la candidature Milan-Cortina.

En milieu de journée mardi, le secrétaire d’État Giancarlo Giorgetti avait estimé que la candidature à trois - Milan, Turin et Cortina - était "morte".

"Une chose aussi importante que les JO doit partir du bon pied et ça n'a pas été le cas. Il n'y a pas d'entente et donc ça s'arrête ici", avait-il dit.

Cette décision intervenait après des désaccords entre le maire de Milan Giuseppe Sala et son homologue turinoise Chiara Appendino autour de la place accordée aux deux grandes villes du nord de l'Italie.

Mais les régions Lombardie (dont Milan est la capitale) et Vénétie (à laquelle appartient Cortina) ont ensuite fait savoir qu'elles étaient prêtes à se lancer dans une candidature à deux.

"Il n'est pas possible à ce stade de tout jeter aux orties. Il faut sauver la candidature et nous sommes prêts à poursuivre ce défi ensemble. Si Turin se retire, et nous le regrettons, il reste deux pôles qui sont la Vénétie et la Lombardie et nous allons donc continuer pour les Jeux de la Lombardie-Vénétie", ont écrit les présidents des deux régions dans un communiqué commun.

Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les deux poids lourds du gouvernement italien, ont ensuite estimé que la candidature Milan-Cortina était acceptable si les deux entités parvenaient à mener leur projet sans l'aide financière du gouvernement.

L'Italie a renoncé à deux reprises à organiser les JO d'été ces dernières années. Les candidatures de Rome pour les Jeux de 2020 puis de 2024 avaient ainsi été retirées, la première en raison de l'absence de soutien du gouvernement et la deuxième après un changement de majorité municipale, la maire élue Virginia Raggi (M5S) retirant le soutien de la ville.

Vos commentaires