En ce moment
 
 

L'ex-dissident soviétique Vladimir Boukovski est mort à 76 ans

L'ex-dissident soviétique Vladimir Boukovski est mort à 76 ans
L'ex-dissident soviétique Vladimir Boukovski, le 12 décembre 2016 à CambridgeJustin TALLIS

L'ex-dissident soviétique Vladimir Boukovski, qui dénonça dans les années 1970 l'emprisonnement psychiatrique des prisonniers politiques en URSS, est décédé dimanche soir dans un hôpital de Cambridge (Angleterre) à 76 ans, a annoncé le Bukovsky Center.

"Vladimir Konstantinovitch Boukovski, un jour présenté comme un +héros de proportion quasi-légendaire dans le mouvement dissident+ par le New York Times, est mort d'un arrêt cardiaque au Addenbrooke's Hospital de Cambridge, en Angleterre, à 21H46 GMT. Il avait 76 ans", a écrit le Bukovsky Center dans un communiqué publié sur son site internet.

Le centre basé aux Etats-Unis, qui gère la mémoire de l'ex-dissident soviétique, précise que Vladimir Boukovski était en mauvaise santé depuis plusieurs années.

"Vladimir Boukovski est mort. Militant des droits de l'Homme, écrivain, citoyen russe, il a passé 12 ans dans les camps et hôpitaux psychiatriques et passé la moitié de sa vie en exil. Le gouvernement soviétique l'a appelé une brute, nous l'appelons un héros et lui disons merci", a réagi sur Twitter l'ONG Memorial, principale organisation russe de défense des droits humains.

Encore étudiant, Vladimir Boukovski fut arrêté en 1963 et envoyé en hôpital psychiatrique pendant près d'un an pour avoir organisé des rencontres de poésie et avoir été en possession de littérature interdite. Arrêté à nouveau en 1967 après une manifestation de soutien à des dissidents, il est cette fois envoyé dans un camp de travail pour trois ans.

Au début des années 1970, il devient l'un des premiers à dénoncer l'emprisonnement psychiatrique en URSS pour les dissidents. A nouveau arrêté, il devient alors le plus célèbre prisonnier politique soviétique de l'époque.

En 1976, il est finalement libéré et échangé contre le chef du Parti communiste chilien Luis Corvalan, emprisonné par le dictateur Augusto Pinochet. Il vivait depuis en Grande-Bretagne.

Après la chute de l'URSS, Vladimir Boukovski avait collaboré un temps avec les autorités russes avant de s'en écarter, puis de rentrer en opposition frontale avec le Kremlin. En 2008, il n'avait pas pu briguer la présidence russe à cause notamment de sa double nationalité russe et britannique.

En 2014, Vladimir Boukovski a été arrêté par la police britannique après que des images pédopornographiques furent retrouvées dans son ordinateur. Il a nié les charges et le procès fut suspendu en raison de son état de santé.

Vos commentaires