En ce moment
 

L'Ukraine écarte une candidate accusée de vouloir "politiser" l'Eurovision

Russie

(Belga) L'Ukraine a écarté lundi une candidate, en tête du vote du public pour concourir à l'Eurovision, la télévision nationale et la chanteuse s'accusant mutuellement de vouloir "politiser" l'épreuve prévue en mai en Israël.

La télévision publique UA PBC a indiqué qu'elle n'était pas parvenue à signer un accord avec la chanteuse de 27 ans, Anna Korsun, dont le nom de scène est Maruv. L'artiste, dont les vidéos ont été vues des millions de fois sur YouTube, avait remporté de justesse samedi un concours, en interprétant "Siren Song", et il était prévu qu'elle représente l'Ukraine à l'Eurovision. Mais l'UA PBC a accusé lundi la chanteuse de vouloir donner une dimension politique au concours. Korsun n'accepte pas de servir d'"ambassadeur culturel de l'Ukraine" et comme "une porte-parole de l'opinion publique ukrainienne dans le monde", a poursuivi UA PBC. "La situation actuelle entourant la sélection nationale de cette année présente des signes de politisation", toujours selon UA PBC. "Je ne suis pas prête à me produire avec des slogans, faisant de mon spectacle au concours une promotion de nos politiciens", a rétorqué Korsun sur Instagram. "Je suis une musicienne, pas un outil dans le jeu politique". Elle a assuré qu'une clause l'interdisant de se produire en Russie n'était pas "le principal", même si des concerts sont prévus en avril à Moscou. Il n'est pas clair dans l'immédiat qui représentera l'Ukraine à l'Eurovision et quand cela sera décidé. "Malheureusement, l'ébullition nationale autour de l'Eurovision-2019 est devenue partie intégrante de la guerre tous azimuts menée par la Russie contre l'Ukraine", a commenté sur Twitter le vice Premier ministre ukrainien, Vyacheslav Kyrylenko. "Une artiste qui effectue des tournées dans l'Etat agresseur, prévoit de le faire dans l'avenir et qui ne voit rien là d'inacceptable ne peut pas représenter l'Ukraine", a-t-il ajouté. (Belga)

Vos commentaires