En ce moment
 
 

La Belge aux doigts de fée Alice Baré termine son manteau russe sous les applaudissements

Russie

(Belga) En 12h30, Alice Baré devait créer un manteau asymétrique sur le thème de la Russie royale. Mission accomplie dimanche pour la concurrente belge en Fashion Technology au Championnat du monde des métiers techniques et technologiques à Kazan, en Russie.

Posé sur la table de couture derrière elle, le chrono de la jeune Hutoise a sonné trois minutes avant la fin de l'épreuve. "Elle fait toujours ça", sourit sa coach, l'experte Christelle Cormann. Quand le compteur officiel a retenti, après 12h30 de travail réparti sur deux jours, la jeune fille de 21 ans a levé les bras, soulagée, sous les applaudissements nourris de plusieurs Red Bears, l'équipe belge, venus l'encourager. "Samedi, ça a été difficile en fin de journée car Alice pensait avoir pris beaucoup de retard. Aujourd'hui, elle est consciente que son travail comporte quelques petites erreurs -le col qui retombe un peu, un détail bâclé à l'intérieur pour être dans les temps...- mais elle est contente d'avoir fini et, moi aussi, je suis satisfaite", acquiesce la professeure à la Haute École libre de Mosane (HELMo Mode), où Alice Baré a également décroché son baccalauréat en stylisme-modélisme. Si la première journée de compétition s'est organisée entre deux croquis de haute couture et le tracé d'un patron pour une jupe, les deux suivantes étaient consacrées à un modèle de manteau asymétrique, élevé d'un col tailleur, présentant une poche incrustée et un poignet retourné. Ces éléments ont été tirés au sort, seul le tissu, d'un vert émeraude et légèrement élastique, était imposé. Les compétiteurs seront départagés sur la créativité, la difficulté et la qualité des détails techniques réalisés, les finitions intérieures... Que pense Alice de son royal manteau? On ne le saura pas. "Ma technique, c'est de ne pas ressasser ce qu'il vient de se passer. En compétition, il faut directement penser à la suite pour ne pas se casser la figure", conclut Christelle Cormann. (Belga)

Vos commentaires