En ce moment
 
 

La Belgique et les Pays-Bas veulent acquérir 16 nouveaux bateaux: le chantier naval de Beez espère décrocher ce contrat juteux (vidéo)

 
 

La Belgique et les Pays-Bas se sont mis d'accord pour acheter ensemble des bateaux militaires: quatre nouvelles frégates et 12 navires chasseurs de mines. Un juteux marché dont pourrait profiter, chez nous, le chantier naval de Beez, dans la région de Namur.

Le chantier naval vient de fêter en bord de Meuse ces 110 années d'existence. En ce moment, les ouvriers conçoivent une barge pétrolière. Elle transportera bientôt de l'or noir en République démocratique du Congo. L'entreprise namuroise produit en moyenne un bateau par an. Thierry Van Frachen, directeur du chantier naval "S.A. Meuse et Sambre" développe dans le RTLINFO13H: "Il se fait que ces dernières années nous faisons essentiellement des bateaux passagers et très souvent des bateaux de croisières fluviales mais nous avons une expérience pour tous les types de bateaux".

L'entreprise namuroise s'intéresse aujourd'hui aux douze bateaux chasseurs de mine que les Défenses belges et néerlandaises veulent acquérir. La société est en discussion avec d'autres entreprises belges. Ensemble, elles veulent décrocher le futur marché de construction. Le chantier naval s'occuperait de la fabrication des coques.

"Toutes les entreprises qui sont compétentes pour ce travail sont basées en Belgique et donc effectivement le construire chez nous, qui sommes le dernier chantier naval belge de constructeurs, c'est tout à fait indiqué. Et les autres intervenants sont tout proches géographiquement".

Entouré des maquettes de ses réalisations dans son bureau, le directeur espère que ses prix et la qualité de son travail lui permettront de l'emporter.

Le marché pourrait lui rapporter environ 10 millions d'euros.

"Cela mettrait au travail l'ensemble de notre personnel pendant 2, 3 ans", précise le directeur.

"Mais les règles en matière de marché public interdisent de privilégier les entreprises nationales", rappellent le cabinet du ministre la Défense.

Belgique et Pays-Bas attendent des résultats d'étude avant de lancer un appel d'offre dans les prochains mois.


 

Vos commentaires