La Belgique prend le commandement d'un groupement tactique européen au 2e semestre

(Belga) La Belgique prendra, le 1er juillet, la tête d'un groupement tactique (GT) européen - en anglais EUBG pour "European Union Battle Group" - de 2.500 hommes qui seront prêts à intervenir à bref délai en cas de crise dans le monde, a-t-on appris mercredi de source militaire.

Cette unité multinationale sera commandée par le "patron" de la brigade médiane, appelée à devenir prochainement motorisée, le colonel Jean-Louis Crucifix. Le noyau de ce groupement tactique sera constitué d'une "Infantry Task Force" (ITF) bâtie autour du bataillon de Chasseurs ardennais de Marche-en-Famenne, renforcé par des éléments du bataillon Carabiniers prince Léopold-Grenadiers de Bourg-Léopold (Limbourg), d'une compagnie néerlandaise et d'un peloton d'éclaireurs. Soit environ 550 hommes et femmes, a indiqué le colonel Crucifix à l'agence Belga. Cet EUBG - le troisième commandé par la Belgique, après ceux du second semestre 2009 et du second semestre 2014 - disposera aussi d'une batterie d'artillerie, de détachements de génie multirôle et d'hélicoptères belges (des NH90 Caïman), allemands et autrichiens. Avec 2.500 personnes, ce groupement tactique peut-être considéré comme "robuste", a souligné le colonel Crucifix. Il sera aussi la seule unité en "stand by" au second semestre de cette année, alors que l'ambition de l'Union européenne est de disposer de deux Battle Groups par période de six mois. Un EUBG peut se déployer en cas d'urgence dans un délai de cinq à dix jours pour des missions d'une durée initiale de trente jours, pouvant être portée à 120 jours, moyennant un réapprovisionnement approprié, à une distance de 6.000 kilomètres de Bruxelles. (Belga)

Vos commentaires