En ce moment
 

La CSU bavaroise, aiguillon d'Angela Merkel, prudemment positive sur l'accord migratoire

Italie, Grèce

(Belga) La CSU bavaroise, alliée à la CDU de la chancelière allemande Angela Merkel dont elle exige un durcissement de la politique migratoire, a réagi positivement mais prudemment vendredi à l'annonce d'un accord des dirigeants européens la nuit dernière.

"Nous devons constater avec satisfaction que (cet accord) représente un pas dans la bonne direction vers une stratégie européenne d'asile", a affirmé le député CSU Hans Michelbach sur les ondes de l'ARD. Mme Merkel avait averti jeudi que le "destin" de l'Europe était en jeu avec la question migratoire, avant le sommet de l'UE à Bruxelles. La chancelière est fragilisée par la CSU, aile droite de sa fragile coalition gouvernementale avec les socialistes. Face aux "mouvements secondaires" de migrants arrivant an Allemagne alors que leur dossier devrait être traité dans les pays de première entrée dans l'Union (souvent l'Italie, la Grèce ou l'Espagne), le président de la CSU, le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer, a menacé de refouler ces migrants dès la semaine prochaine à la frontière allemande, ce qui ne manquerait pas de provoquer une crise gouvernementale. Pour épauler Angela Merkel, la Grèce et l'Espagne se sont déjà proposées afin d'accélérer le retour de ces migrants sur leurs territoires via des accords bilatéraux avec l'Allemagne. Le Premier ministre Giuseppe Conte ne s'est pas encore prononcé publiquement. Pour M. Michelbach, il s'agit maintenant d'examiner "ce que l'accord européen de cette nuit signifiera pour les frontières nationales et les flux de migrants". Les dirigeants de la CSU et de la CDU mèneront une concertation à ce sujet dimanche. (Belga)

Vos commentaires