En ce moment
 
 

La population d'Ibiza passe de 100.000 à 400.000 personnes en un mois: le retour de la fête rend les habitants nerveux

La population d'Ibiza passe de 100.000 à 400.000 personnes en un mois: le retour de la fête rend les habitants nerveux
 
 

Après deux années de pandémie, la fête bat à nouveau son plein sur l'île des Baléares. Des milliers de touristes ont retrouvé le chemin des boîtes de nuit. Même s'ils dépensent des sommes folles pour faire la fête, certains habitants n'en peuvent plus du bruit. Ils veulent faire changer l'image d’Ibiza.

Depuis la fin des restrictions gouvernementales, la fête a repris dans tous les clubs branchés dIbiza, comme si la pandémie navait jamais existé. Deux ans après, les fêtards sont de retour et bien décidés à profiter de lambiance sur place : "Nous nous sentons très bien, il ny a plus de restrictions, nous ne devons plus porter de masques, nous nous sentons libres".

Pour le secteur touristique, la saison démarre bien. Les visiteurs sont au rendez-vous et comptent bien en profiter. Le directeur général dUshuaïa Entertainement, Roberto de Lope, a remarqué cet engouement de la part des touristes : "Je suppose qu'après avoir été confinés si longtemps chez eux, ils ont maintenant peur quil se passe quelque chose, ils veulent profiter un maximum".

Si la fête est bel et bien de retour, elle saccompagne des excès liés au tourisme de masse. En août, la population présente sur l'île quadruple : elle passe de plus de 100.000 à 400.000 personnes.

Privilégier la qualité à la quantité

Mais l’île ne doit pas seulement compter sur les boîtes de nuit pour vivre, affirme Jaume Eibas, porte-parole dune association de citoyens : "Pour le secteur de la restauration et le secteur commercial, 2020 a été une meilleure année que les années précédent le Covid. Nous nous en sommes rendus compte et nous voulons que les habitants dIbiza réalisent que nous ne vivons pas seulement du monde de la nuit".

Les autorités ont donc un objectif en tête : équilibrer le nombre de touristes sur lannée entière pour avoir autant de monde en basse et en haute saison. Un désir qui semble aller de paire avec la vision de Juan Miguel Costa, directeur de la promotion du tourisme dIbiza : "En fin de compte, je pense que le pari de l'île est de tenir dans la durée, de privilégier la qualité à la quantité". Depuis le Covid, Ibiza cherche à se réinventer. L'île ne veut plus dépendre des boîtes de nuit pour faire tourner son économie.


 

Vos commentaires