En ce moment
 
 

La Slovénie va prolonger de 40 km sa clôture à la frontière croate

La Slovénie va prolonger de 40 km sa clôture à la frontière croate

(Belga) La Slovénie va prolonger de 40 kilomètres sa clôture barbelée à sa frontière sud avec la Croatie où le nombre des passages de migrants illégaux en provenance des Balkans est en augmentation, a indiqué lundi le gouvernement.

Si les deux pays sont membres de l'UE, la Croatie n'appartient pas à l'espace Schengen de libre circulation et Ljubjlana souhaite installer de nouvelles clôtures "dans les zones où il est urgent d'empêcher le franchissement illégal des frontières et de protéger les citoyens et leurs biens", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur. Le gouvernement slovène a signé la semaine dernière un contrat portant sur la construction de 40 km de clôtures barbelées et de 3,8 km d'une clôture en panneaux fixes. Ljubjlana a déjà érigé depuis 2015 116 km de grillage et 63 km de panneaux fixes le long de sa frontière longue de 670 km avec la Croatie. Au plus fort de la crise migratoire, plus de 500.000 aspirants à l'asile ont traversé la Slovénie pour gagner l'Europe occidentale. La Slovénie indique avoir enregistré ces derniers mois une augmentation sensible du nombre des arrivées en provenance de la Croatie, qui ont atteint 5.345 personnes pour les six premiers mois de 2019, soit 47% de plus que sur la même période de l'an passé. Si le flux migratoire vers l'Europe a diminué drastiquement depuis 2015, notamment sous l'effet d'un pacte conclu par l'UE avec la Turquie et du renforcement des contrôles aux frontières, le sujet des migrations et de l'intégration reste très sensible dans les opinions publiques européennes. La localisation et le calendrier d'installation des clôtures additionnelles n'ont pas été précisés. Slovénie et Italie ont également renforcé les contrôles à leur frontière commune en lançant des patrouilles binationales début juillet. L'exécutif slovène a cependant rejeté l'idée d'une clôture à la frontière avec l'Italie avancée récemment par certains responsables politiques italiens. (Belga)

Vos commentaires