Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez réaffirme vouloir gouverner jusqu'en 2020

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez réaffirme vouloir gouverner jusqu'en 2020

(Belga) Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a réaffirmé vendredi que son gouvernement minoritaire, en difficulté pour faire approuver son budget, comptait rester au pouvoir jusqu'à la fin de la législature en 2020.

"La volonté du gouvernement espagnol est d'aller au bout de la législature", a déclaré le socialiste lors d'une conférence de presse destinée à faire le bilan de l'année politique. Interrogé sur la convocation d'élections anticipées, si le budget n'était pas adopté en début d'année prochaine, M. Sanchez a botté en touche en répondant que son gouvernement "travaillait pour faire aprouver le budget". Après avoir répété durant ses premiers mois au pouvoir qu'il comptait gouverner jusqu'en 2020, M. Sanchez avait ouvert la porte fin novembre à des élections anticipées s'il ne parvenait pas à rassembler une majorité pour faire aprouver le budget. Mais il affiche désormais de nouveau sa volonté d'aller au terme de la législature et veut présenter son budget au parlement en début d'année. M. Sanchez, dont le parti socialiste ne dispose que de 84 députés, a toutefois absolument besoin de l'appui des indépendantistes catalans qui ont voté son investiture en juin. Ces derniers refusent de voter le budget depuis les lourdes réquisitions du parquet contre leurs dirigeants devant être jugées début 2019 pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne mais ils ont toutefois adopté ces derniers jours un ton moins virulent. Ils ont ainsi accepté de voter jeudi dernier à la chambre des députés le seuil de déficit public nécessaire pour préparer le budget, quelques heures avant une réunion entre M. Sanchez et le président catalan Quim Torra ayant scellé la reprise du dialogue entre Madrid et les séparatistes. Ce vote était toutefois uniquement symbolique, le Sénat contrôlé par la droite ayant depuis rejetté ce seuil. (Belga)

Vos commentaires