En ce moment
 
 

Le comédien Zelensky, favori de la présidentielle en Ukraine, appelé à s'exprimer dans les médias

Le comédien Zelensky, favori de la présidentielle en Ukraine, appelé à s'exprimer dans les médias

(Belga) Plusieurs médias ukrainiens de premier plan ont lancé mardi un appel au favori de la présidentielle en Ukraine dimanche, le comédien Volodymyr Zelensky, pour qu'il s'exprime devant la presse qu'il a ignorée pendant sa campagne.

Dans une lettre ouverte, une vingtaine de médias et associations de journalistes demandent à l'acteur et humoriste, novice en politique, de tenir une conférence de presse d'ici à jeudi pour répondre à leurs questions concernant sa "vision du développement du pays" et sa volonté de "rendre des comptes". "Nos lecteurs, téléspectateurs et auditeurs aussi ont des questions, auxquelles nous ne pouvons pas répondre puisque nous n'avons pas eu l'occasion de dialoguer directement avec vous", ajoutent les signataires, qui comprennent notamment la télévision et la radio publique. Sans aucune expérience politique, Volodymyr Zelensky, 41 ans, s'est imposé comme la surprise de cette présidentielle en devançant largement au premier tour le président Petro Porochenko. Un sondage publié mardi lui accorde une très large victoire au second tour le 21 avril avec 72% des intentions de vote contre 25% pour son rival parmi les électeurs prévoyant de se déplacer. Il n'a pas mené de campagne traditionnelle, poursuivant sa tournée de stand up, évitant meetings et débats, s'exprimant sur les réseaux sociaux et ne donnant que quelques interviews ciblées, ce qui a suscité des doutes sur sa capacité à présider un pays en guerre et subissant de lourdes difficultés économiques. Il a bénéficié d'une couverture très positive de la chaîne 1+1 de l'oligarque controversé Igor Kolomoïski, ce qui lui a valu d'être accusé d'être un pantin de ce milliardaire. "Puisque vous ignorez nos questions et demandes d'interviews, nous ne pouvons pas remplir notre mission", écrivent les médias signataires de cet appel, demandant du "respect pour les journalistes et la société civile qui ont constitué la locomotive des réformes menées" depuis la révolution pro-occidentale du Maïdan en 2014. Les partisans de M. Zelensky voient en lui un nouveau visage dans un paysage politique éclaboussé par de nombreux scandales. Ils reprochent à M. Porochenko la lenteur des progrès dans la lutte anticorruption et son incapacité à mettre fin au conflit avec des séparatistes prorusses qui a fait près de 13.000 morts en cinq ans. (Belga)

Vos commentaires