Le Labour favorable à une union douanière avec l'UE

Le Labour favorable à une union douanière avec l'UE

(Belga) Le Parti travailliste britannique, dans l'opposition, est favorable à la conclusion d'une nouvelle union douanière avec l'Union européenne après la sortie du bloc européen, qui se calquerait sur le régime actuel, a déclaré dimanche son référent pour le Brexit, Keir Starmer.

Selon M. Starmer, cette position est partagée "unanimement" au sein du Labour et elle sera confirmée lundi dans un discours que doit prononcer le dirigeant du parti, Jeremy Corbyn. "Le régime douanier actuel est inscrit dans le traité d'adhésion (à l'UE). Je pense donc que tout le monde reconnaît maintenant qu'il va falloir un nouveau traité. Il fera office d'union douanière", a-t-il expliqué sur la BBC. "Il va devoir y avoir un nouvel accord, mais fonctionnera-t-il comme l'union douanière actuelle? Oui, c'est l'intention", a-t-il précisé. "Il s'agit en fait de la seule manière d'obtenir un accès sans tarifs douaniers" au marché européen, ce qui est "très important pour notre secteur manufacturier", a poursuivi le responsable travailliste du Brexit. Il a également estimé que sans union douanière, il était impossible pour le Royaume-Uni de respecter son engagement de ne pas rétablir de frontière dure entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande voisine après la sortie de l'UE. Le principal parti d'opposition s'était prononcé durant l'été 2017 pour le maintien du Royaume-Uni dans le marché unique européen pendant une période transitoire après la sortie de l'UE prévue en mars 2019, tout en maintenant le flou sur sa position au-delà. Dimanche, plus de 80 personnalités travaillistes - parlementaires, députés européens, élus locaux ou syndicalistes - ont appelé Jeremy Corbyn à s'engager aussi pour le maintien du Royaume-Uni dans le marché unique européen, qui permet la libre circulation des biens, des personnes, des capitaux et des services. Concernant la conclusion de nouveaux accords commerciaux par le Royaume-Uni après le Brexit, Keir Starmer a estimé sur la BBC que travailler "conjointement avec l'UE" serait plus efficace. La Première ministre conservatrice britannique Theresa May doit elle préciser sa vision du partenariat post-Brexit du Royaume-Uni avec l'UE le vendredi 2 mars. Londres affirme vouloir quitter le marché unique et l'union douanière, mettre fin à la liberté de circulation des migrants et à la juridiction de la Cour européenne des droits de l'Homme. Dans le même temps, Theresa May veut négocier un accord qui réduirait autant que possible les droits de douane et les démarches administratives. (Belga)

Vos commentaires